Paris : face au pic de froid, l'Hôtel-Dieu ouvre des places d'urgence aux sans-abri

FROID - Après une action menée par l'association Droit au logement (DAL) samedi, l'Assistance publique - Hôpitaux de paris (AP-HP) a annoncé qu'elle allait ouvrir "sans attendre le déclenchement du plan grand froid", des places d'hébergement d'urgence à l'Hôtel-Dieu à Paris.

"Dans le cadre du plan grand froid, l’Hôtel-Dieu réserve des espaces pour l’accueil des publics sans abri. Sans attendre le déclenchement de ce plan (qui doit être fait par la préfecture, ndlr), il a été décidé, en accord avec le préfet de la Région Ile-de-France, d’ouvrir par anticipation des places d’hébergement d’urgence, au rez-de-chaussée de l’Hôtel-Dieu." Dans un communiqué samedi soir, l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) a ainsi répondu à l'association Droit au logement (DAL) qui s'était mobilisée l'après-midi pour avoir accès à des logements laissés vides. 


Ces places "seront affectées par le 115 - Samu social de Paris" et "disposent d’un accès différencié, ce qui permet de ne pas perturber le bon fonctionnement de l’hôpital et de continuer à accueillir des patients dans de bonnes conditions", a précisé l'AP-HP, tout en ajoutant qu'il mettait "régulièrement à disposition des bâtiments, en lien avec les autorités et gérés par des associations comme Aurore ou la Croix-Rouge".

Il suffit de tourner les boutons pour mettre le chauffageJean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association DAL

Quelques heures plus tôt, des dizaines de sans domicile fixe et membres de l'association DAL avaient investi une aile désaffectée du lieu qui, selon le porte-parole de l'association, Jean-Baptiste Eyraud, dispose "encore de lits et d'électricité". "Il suffit de tourner les boutons, pour mettre le chauffage, de façon à pouvoir accueillir les sans-abri", qui sont "dans la rue par milliers et pour la moitié d'entre eux refusés au 115 (numéro d'urgence destiné aux SDF, ndlr) puisqu'il n'y a pas de place", expliquait-il.


L'Abbé Pierre doit "se retourner dans sa tombe" a-t-il ajouté, tout en interpellant Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP et la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Depuis vendredi, une grande partie du nord de la france connaît un pic de froid glacial. Ce qui a de quoi alarmer les associations qui craignent qu'il s'agisse d'un des pires hivers pour les personnes sans-abri.

En vidéo

Hiver : à Paris, chacun sa méthode pour faire face au pic de froid

Plus d'articles

Sur le même sujet