Paris : le zéro essence sera fait "sans brutalité", assure Anne Hidalgo

DirectLCI
EXPLICATIONS - Anne Hidalgo est revenue auprès de nos confrères du Parisien sur le tollé soulevé par son annonce : un Paris sans véhicules diesel (en 2025) et essence dès 2030. Elle promet une transition sans brutalité et soumise à une "votation citoyenne".

"Décision dogmatique". C'est souvent ainsi qu'a été décrite la mise en place du plan vélo, à Paris, et de ses fameuses pistes cyclables le long de la voie Georges Pompidou. Et même si, à l'époque, la démarche a été votée à l'unanimité par le Conseil de Paris, Anne Hidalgo entend bien, cette fois-ci, éviter "l'hystérisation du débat".


Auprès de nos confrères du Parisien, elle est ainsi revenue sur sa volonté de largement limiter la circulation de véhicules thermiques - essence et diesel - dès 2030, dans la capitale. Le tout s'inscrira dans le nouveau "plan climat", qui sera soumis au vote l'année prochaine. Et pas seulement au vote des conseillers. En effet, Anne Hidalgo souhaite "l'assortir d'une votation citoyenne". "Je pense que les Parisiens le soutiendront dans leur grande majorité" ajoute-t-elle. 

Parking, covoiturage et coworking

Ce "plan climat", rappelle-t-elle, est en train d'être élaboré "avec un groupe d'experts" et sera par ailleurs "consulté pendant un an par un collège de 800 Parisiens et d'ONG". Outre la sortie des voitures thermiques, il comprendra aussi des "actes concrets de plus court terme".

Anne Hidalgo se montre donc optimiste et estime que "nous sommes en capacité de le faire". "Tous les constructeurs automobiles se tournent, bon gré mal gré, vers l'électrique ou vers l'hydrogène. (...) Si l'on accompagne les changements technologiques en cours par des aides financières pour les particuliers et les professionnels, comme nous le faisons à Paris, notre objectif de sortie du diesel et de l'essence est atteignable". La maire précise d'ailleurs qu'à cet égard, des parkings relais sont à l'étude aux portes de Paris, ainsi que des "solutions de covoiturage" et des "dispositifs de coworking". 

Plus d'articles

Sur le même sujet