"Paris on t’aime aussi" : leur clip en réponse à Hidalgo cartonne et… ouvre le débat

BUZZ - En réponse au clip officiel "Paris je t’aime", lancé en septembre par la Ville pour redorer l’image de la capitale à l’étranger, deux jeunes réalisateurs ont mis en ligne "Paris on t’aime aussi", un film qui entend en montrer une vision plus ancrée dans la réalité et moins carte postale. Chez les internautes, le débat s'ouvre.

Ils aiment Paris. Pourtant, ils ont trouvé le clip  promotionnel de la capitale trop "étriqué". Alors ils ont fait le leur. Et c’est en train de cartonner sur les réseaux sociaux.


La semaine dernière, Max et Léo, deux artistes parisiens, ont envoyé une lettre ouverte à la maire de Paris Anne Hidalgo à propos de la vidéo "Paris je t’aime", dévoilée fin septembre, qui sert de support de promotion pour redorer l’image de la capitale à l’étranger. Sauf qu’ils n’ont pas été tout à fait d’accord avec la vision de Paris donnée dans le sujet. "Les lieux et monuments que l’on aperçoit sont connus de tous, aux quatre coins du globe. A quoi bon les montrer à des dizaines de reprises ? Cette vision si étriquée de Paris, nous a déçus", écrivent-ils sur leur page Facebook. 


Le clip de la Ville de Paris est effectivement léché. Il mêle, pendant plus de deux minutes, des images sans doute un peu cliché mais glamour : un couple qui sort du lit dans un bel hôtel parisien, un tour de Vélib, puis de scooter, puis de 4L, la place du Trocadéro, le Louvre, une brasserie parisienne, du skate place de la République, des défilés de mode, la tour Eiffel, une danse sur les toits de l’Opéra, l’Arc de Triomphe, la pyramide du Louvre, Montmartre, des gens souriants, les Invalides, à nouveau un défilé de mode, des amoureux qui s’embrassent sur la Seine...  Et même David Guetta au Champ-de-Mars et Anne Hidalgo qui hoche la tête en l'écoutant. C'est lisse, c'est beau, c'est propre.

Si le film a été vu plus de 130.000 fois sur YouTube, il est difficile de savoir ce que les internautes en ont pensé : les commentaires ont été désactivés. Mais pour Max et Léo, il y a clairement des lacunes. "Vous souhaitez faire de Paris une ville-monde", écrivent-ils à sa maire. 'Mais comment promouvoir une ville dynamique et ouverte sur le monde en omettant sa richesse et sa diversité ? Paris regorge de surprises, déborde d’énergie, dans tous les quartiers ! Paris, ce n’est pas seulement la tour Eiffel, Notre-Dame et le Trocadéro. C’est aussi Barbès, la Chapelle et le métro…" Alors eux ont voulu, en droit de réponse, filmer "non pas des comédiens, mais uniquement de vrais Parisiens croisés dans la rue, dans les commerces et tous ces lieux de vies qui font la magie de notre capitale. Paris c'est avant tout le mélange, la diversité."


Leur vidéo, c’est sûr, est plus "street-style", davantage Paris rive droite. S’y mêlent des images de marché, de soleil entre les arbres et de tomates mûres, des pompiers qui font leur jogging le long du canal Saint-Martin, des traiteurs du marché, les rails de la gare de l’Est, un concert dans un bar, la fête dans les rues, le soir, le petit croissant du matin, la fleuriste et ses compositions, des gens souriants, des danseurs de rue. La vie des Parisiens, dans leur quartier.

J'ai cru un moment être à Londres, New York ou Istanbul.Jacques, sur YouTube

Leur film a lui aussi eu son petit succès, largement partagé sur Facebook : 951.000 internautes l’ont vu sur le réseau social. Et s’il semble faire l’unanimité, il ouvre aussi le débat sur la vision que les Parisiens ont de leur ville.


"Les images, le montage et même la musique  donnent envie de venir à Paris et de rencontrer les vrais habitants !", s'enflamme Dominique, dans les commentaires. "Une bouffée d’air frais, très, très cool comme vidéo", s’enthousiasme Wagrun. Mais Pierrot est plus nuancé : "J'avoue qu'elle m’a vraiment donné envie cette vidéo. Envie d'aller à New York ou Bangkok, pas du tout à Paris... " Claude va dans le même sens : "Le clip de la mairie est cliché, c'est certain... Mais celui-ci est bruyant et aurait pu être tourné n'importe où. Si c'est cela le mondialisme, je préfère ne pas le voir..." Jacques a eu le même sentiment : "J'ai cru un moment être à Londres, New York ou Istanbul", écrit-il. "Joli film, mais si le clip d'Hidalgo pêchait par excès de clichés, celui-ci ne donne pas envie de traverser des océans pour retrouver une ambiance de rue mondialisée. C'est quoi le sujet ? Paris, ou une certaine idée du vivre-ensemble ?"

 

Mais pour Jacques, ce n’est pas le problème. "Justement", répond-il. "Ce qu'Hidalgo n'a toujours pas capté, c'est que les rues de Paris se sont mondialisées comme à Londres, New York ou Istanbul. Avec une différence notable, c'est qu'elle s'inscrit dans une ville d'histoire", écrit-il. "Montrer Paris comme un cliché éternel avec ses monuments et sa gastronomie haut de gamme est loin de la réalité. Le mérite de ce film est au moins de montrer le quotidien de Paris... Notre quotidien. Paris c'est ce film, les monuments n'en sont que les décors et les grands magasins que les boutiques de souvenirs." 


Lilichan a peut-être trouvé la solution : "Pourquoi ne pas combiner tout simplement les deux vidéos ?", suggère-t-il. "Les deux sont pertinentes de mon point de vue. Montrer le Paris chic et glamour et le Paris plus pittoresque et diversifié. L'un ne devrait pas empêcher l'autre. "

VIDÉO. Baisse du tourisme en France : quels leviers pour que ça aille mieux ?

Baisse du tourisme en France : quels leviers pour que ça aille mieux ?

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques