PHOTOS - De Nantes à Paris, les lycées s'affichent fièrement en jupe pour promouvoir l'égalité hommes-femmes

PHOTOS - De Nantes à Paris, les lycées s'affichent fièrement en jupe pour promouvoir l'égalité hommes-femmes

PROTESTATION - Un collectif de syndicats lycéens appelle filles et garçons à porter une jupe ce vendredi dans tous les lycées de France. Cette initiative vise à dénoncer les inégalités entre les sexes et les discriminations que vivent les femmes au quotidien. Sur les réseaux sociaux, les lycéens s'affichent fièrement en jupe.

Qu'elle soit longue ou courte, en cuir ou à volants, lycéens et lycéennes sont invités à arborer une jupe ce vendredi. Cette nouvelle "journée de la Jupe", la troisième, est lancée pour la première fois au niveau national, à l'appel de quatre syndicats : SGL, UNL, UNL-SD et FIDL. L'objectif : sensibiliser au sexisme, dénoncer les inégalités salariales mais aussi faire la lumière sur des phénomènes du quotidien comme le harcèlement de rue.


Sur sa page Facebook, créée pour l'occasion, le collectif rappelle que les femmes gagnent moins que les hommes durant leur vie professionnelle, sont moitié moins nombreuses à la tête d'entreprises (900.000 en 2012 selon les chiffres fournis par l'INSEE) mais consacrent une heure et demie de plus par jour aux tâches ménagères (3h26 contre 2h). "À vos jupes !", ajoute le collectif sur le réseau social. Pour les soutiens au mouvement qui ne voudraient pas porter de jupe, des autocollants pouvaient être envoyés à la demande. Selon Le Monde, "mercredi matin, une cinquantaine d'établissements en avaient commandé". 

Il est impératif d'agir dès le plus jeune âgeMarlène Schiappa

Par ailleurs, le quotidien assure que la rectrice de l'académie de Dijon a apporté son soutien à l'initiative, "incitant dans un courrier les chefs d'établissement à accompagner les élèves dans leur démarche". Marlène Schiappa, la nouvelle secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, a également salué cette opération à l'échelle nationale. "Cette journée montre que les jeunes générations font de l'activisme et sont prêtes à innover dans leurs modes d'action, a-t-elle réagi dans un entretien pour Les Nouvelles News. Cela doit aussi interroger les politiques publiques que nous mettons en œuvre dès le lycée, et même avant : il est impératif d'agir dès le plus jeune âge, au moment où se construisent les premiers stéréotypes de genre."

Des incidents à Nantes en 2014

En 2014, une action similaire avait été organisée à Nantes à l'initiative d'élèves, soutenue par le rectorat. En pleine polémique autour de la thèorie du genre, cette journée intitulée "Ce que soulève la jupe" avait engendré des violents heurts entre lycéens et militants de la Manif pour tous, mouvement qui s'était mobilisé contre la loi autorisant le mariage homosexuel. Des élus de droite, à l'instar du député Eric Ciotti, s'en étaient eux insurgés.


Trois ans après, la jupe semble revenir en force dans les lycées. Ce vendredi, à l'entrée des établissements scolaires, ils étaient nombreux à avoir répondu à cet appel. Des dizaines de photos et de messages de soutien ont fleuri sur la Toile. Et malgré les températures fraîches et le mauvais temps, la mobilisation demeure. Preuve de l'engagement qui ne faibilit pas pour promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques