Réforme de l’orthographe : la fronde s’organise sur Twitter entre colère, nostalgie et sidération

Réforme de l’orthographe : la fronde s’organise sur Twitter entre colère, nostalgie et sidération

PAS CONTENTS - Alors que les manuels scolaires mettront en application à la rentrée 2016 la “nouvelle orthographe”, validée par l’Académie française en 1990, les amoureux de la langue française manifestent leur colère et leur déception.

"Choquée, déçue." "C'est complètement n'importe quoi cette réforme, vous détruisez la langue française." "Mé kèskon va aprendr alé kol m1tnan ?"

Sur les réseaux sociaux, les réactions désolées pleuvent sur la réforme de l’orthographe , qui sera mise en application à la rentrée prochaine dans les manuels scolaires. Il est vrai qu’elle est d’ampleur : plus de 2000 mots vont changer, des tirets ou accents disparaître. Alors forcément, les amoureux de la langue française s’insurgent à propos de cette révolution qui s’invite dans l’actualité, sans avoir été annoncée.

Coups de gueule

Pourtant, comme le rappelle Bernard Pivot dans le JDD , cette évolution de la langue française ne date pas d’hier. Elle a même été validée dans le Journal officiel en 1990. Mais elle a dans un premier temps été mise au placard.  "En 1990, la réforme était plutôt souhaitée : la commission chargée de la rédiger était même appelée commission "de rectification"", rappelle l’amoureux de la langue française. "Elle a mis de l'ordre dans le pluriel des mots composés, le redoublement des consonnes, les traits d’union... Mais vers la fin de la commission, quelqu'un s'est levé et a proposé la suppression de l’accent circonflexe sur le i et le u. Ça a provoqué une bronca des écrivains de gauche et de droite, qui arguaient que c'était "une atteinte à l’esthétique de la langue". "Et c'est comme ça que la réforme a été enterrée.

Quoi qu’il en soit, le fait qu’elle soit mise en application 26 ans plus tard donne aux politiques de l'opposition l’occasion de pousser un beau coup de gueule, en mettant tout ça sur le dos du gouvernement.

La réforme n'est pas non plus bien accueillie au FN, comme le tweete Florian Philippot.


Mais même à gauche, la modification de la langue française prête le flan aux critiques, avec des tweets tout en poésie. Comme ceux de Martine Billard, secrétaire nationale du Parti de gauche, ou de Mehdi Ouraoui, membre du conseil national du Parti socialiste.


Chez les internautes, l’inquiétude le dispute à l’humour. Forcément cinglant. Il y a ceux qui voient directement l’intérêt de la chose...


Les pro en orthographe sont déçus, forcément…


D’autres se remettent aux bases de la grammaire et rappellent l’importance des accents…


En tout cas, la réforme donne envie à certains d'aller encore plus loin... Ca s'appelle, avoir un temps d'avance, toujours.

Dans cette grande querelle des Anciens contre les Modernes, un combat parallèle s’est ouvert : le front de soutien à l’accent circonflexe, via le mot-dièse "je suis circonflexe".

 A LIRE AUSSI >> "Ognon", "nénufar", circonflexe... Tout ce qui va changer dans la langue française

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques