Remplacement des profs : Non, les enseignants ne sont pas des champions de l'absentéisme

Remplacement des profs : Non, les enseignants ne sont pas des champions de l'absentéisme

ÉDUCATION NATIONALE - Les parents d'élèves se plaignent très souvent des absences des enseignants, que ce soit au primaire ou dans le secondaire. Mais au sein de la fonction publique et par rapport au privé, se distinguent-ils vraiment par leur absentéisme ? Non, peut-on constater en se penchant sur les chiffres.

Au début du mois d’octobre, la FCPE annonçait à LCI que le non-remplacement des profs avait déjà coûté 2500 jours de cours aux élèves français depuis la rentrée. Des chiffres élevés qui, chaque année, provoquent la colère et l’incompréhension des parents. Pour lutter contre ce phénomène, la ministre de l'Education Najat-Vallaud Belkacem a fait une série d'annonces ce mardi, dont la création d'un vivier unique de remplaçants par départements et la création de 5000 postes entre 2013 et 2017.


Mais les enseignants sont-ils aussi souvent absents que ces chiffres peuvent le laisser penser ? Non, selon les calculs de la Direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP)*. Et ils sont mêmes bien loin d’être les champions en la matière. Au sein de la fonction publique, les profs sont largement devancés par les agents du ministère de la Justice ou du Travail, qui comptabilisaient en moyenne 8,7 et 8,5 journées de "congés pour maladie ordinaire" par an et par salarié en 2012. 


Du côté du ministère de l'enseignement en effet, on dénombre 6,6 journées manquées chaque année. Les ministères où l'on décompte le moins d'absences pour congés maladie sont ceux des Affaires étrangères (3,9 jours) et de la Culture (4,1 jours). 

VIDÉO. Absentéisme des profs : les mesures prévues par le gouvernement

Absentéisme des profs : les mesures prévues par le gouvernement

Public ou privé ?

Et qu'en est-il du secteur privé ? Pour le savoir, il faut à nouveau se pencher sur les chiffres de la DGAFP. En comparant cette fois les pourcentages des salariés absents au moins un jours au cours d'une semaine pour des raisons de santé. Résultat :  en 2015, on décompte 3% d'absentéisme pour les enseignants et 3,7% pour les salariés du privé.


Du côté des différences entre les professeurs du privé et du public, il n'existe que des chiffres pour l'Île-de-France. Dans cette région, l'absentéisme est deux fois plus élevé dans le public que dans le privé. En effet, on décompte 6,9% d'enseignants absents dans le public, contre 3,2% dans le privé.


*Enquête menée en 2012 par la DGAFP dont les résultats ont été communiqués en 2013. Les chiffres ne tiennent pas compte de la réforme du collège, qui a, selon les syndicats d'enseignants, fait grimper les chiffres.

Et aussi

Les tags

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques