Reportage TF1 : "J’ai passé 24 heures avec la brigade anti-criminalité de Sarcelles"

IMMERSION - Sans cesse sollicités, les policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) sont spécialisés dans l'intervention en milieu sensible. Ils font de plus en plus souvent l'objet d'agressions. Afin de mieux cerner leur quotidien, une équipe de TF1 a pu suivre la brigade de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, le temps d'une journée.

Sur la route, dans les halls d'immeubles... La trentaine de fonctionnaires de la BAC de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, intervient partout, sept jours sur sept, de jour comme de nuit. Sans relâche, ils observent, surveillent et cherchent, en civil ou en uniforme. Lors du tournage du reportage diffusé au 13H de TF1 par exemple, l'un d'eux déniche, caché dans un parking, un sachet contenant du cannabis.

Ça peut dégénérer rapidementUn des membres de la BAC

Malgré des situations en apparence banales, les policiers restent toujours groupés. Les images de leurs deux collègues agressés lors d'un guet-apens à Viry-Châtillon il y a 10 jours sont encore dans tous les esprits. "Depuis que ça s'est passé, on n'a pas arrêté d'en parler entre nous", témoigne l'un d'eux qui dit désormais redoubler d'attention. "Ça peut dégénérer rapidement", confirme un autre fonctionnaire après la fouille d'un groupe de jeunes rassemblés dans un hall d'immeuble. Depuis le début de l'année, 3200 policiers ont été blessés au cours de leur mission.

Et aussi

Les tags

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques