Salaires, heures sup’, métiers… Les inégalités hommes-femmes toujours plus criantes

Salaires, heures sup’, métiers… Les inégalités hommes-femmes toujours plus criantes

DirectLCI
ETUDE - Qapa.fr, première plateforme digitale de travail en France, a analysé les données de plus de 3 millions de personnes sur 2015, sur le marché de l’emploi. Elle y constate des différences criantes sur les salaires, les temps de travail et ou la typologie de métiers.

Toujours plus d’égalité entre hommes et femmes dans l’emploi ? C’est ce qu’on pourrait croire. Et pourtant, d’après Qapa.fr, plateforme digitale de travail, c’est de pire en pire. La plateforme a décortiqué les données de plus de 3 millions de personnes sur l’année 2015 et les a confrontées aux mêmes données recueillies en 2013. Elle constate des "différences criantes" entre les hommes et les femmes sur le marché de l’emploi : salaires, temps de travail et typologie des métiers. 

"On ne cesse de le répéter mais dans les faits, les inégalités et les différences de traitement entre les femmes et les hommes sur le marché du travail, sont de plus en plus flagrantes. Force est de constater que ces écarts sont bien loin de diminuer, mais au contraire augmentent de plus en plus", insiste Stéphanie Delestre, cofondatrice de Qapa.fr

 Les femmes encore moins bien payées en 2015 que les hommes
En 2013, le salaire brut moyen mensuel était de 2211 euros pour les hommes et seulement de 1817 euros pour les femmes, soit une différence de 17,8 % en défaveur de la gente féminine. En 2015, l'écart est encore plus fort : en effet, le salaire brut moyen des hommes est de 2294 euros contre 1873 euros pour les femmes, soit un écart de 18,4%.


 Toujours plus d'heures supplémentaires pour les hommes
Durant l'année 2015, 34% des hommes faisaient des heures supplémentaires, contre 17% des femmes. Un écart qui s'est considérablement creusé depuis 2013, puisque les hommes n'étaient alors que 28% contre 19% de femmes à travailler plus.

 


 La représentativité hommes / femmes par secteurs
Les secteurs de l'informatique (13%) ou de la logistique (23%) étaient pratiquement désertés par les femmes en 2013. En 2015, cette tendance change puisque les femmes sont maintenant présentes à 38% dans l'informatique et 28% dans la logistique. Elles restent peu représentées dans l'automobile (23%) et le BTP (14%). De leur côté, les hommes délaissent un peu moins, mais toujours beaucoup trop, les postes liés au secrétariat puisqu'ils ne sont que 13% en 2015 contre 10% en 2013. Les seuls secteurs d'activité véritablement paritaires en 2015 sont le commerce et la vente, le marketing et le secteur banque-finance.


 Classement des régions : l'Ile-de-France, région la mieux payée
Tout comme en 2013, l'Ile-de-France reste la région de France la mieux payée avec un salaire moyen de 2309 euros pour les hommes (2 239 euros en 2013) et de 1928 euros pour les femmes (1881 euros en 2013). Mais, si les salaires ont augmenté pour les deux sexes, les écarts sont également plus élevés. Ainsi, les Franciliens gagnent 70 euros de plus en 2015 mais les Franciliennes seulement 47 euros par rapport à 2013. Encore plus flagrant, l'écart des salaires entre les hommes et les femmes travaillant en Ile-de-France en 2013 était de 358 euros alors qu'il est de 381 euros en 2015. La région Haute-Normandie enregistre les plus bas salaires en 2015 avec 1895 euros brut moyen mensuel pour les hommes,  ainsi que la région Corse avec 1620 euros brut moyen mensuel pour les femmes.


 Top 5 des métiers par genre
On retrouve dans le top 5 des métiers masculins les conducteurs de poids lourds, les employés du BTP, les commerciaux, les informaticiens et les manutentionnaires. Chez les femmes : les adjointes administratives, les secrétaires, les infirmières, les aides-comptables et les assistantes de direction sont des métiers qui ont particulièrement la cote.

> Infographies réalisées à partir de l'analyse des données de plus de 3 millions de profils entre janvier 2015 et Octobre 2015. 50% hommes et 50 femmes, moitié cadres et moitié non-cadres répartis sur l'ensemble du territoire français. Les données de 2013 étaient extraites de l'analyse de 1,2 million de candidats répartis sur l'ensemble du territoire.

A LIRE AUSSI
>> Egalité hommes-femmes : au Parlement européen, le FN vote contre >> Egalité professionnelle : les féministes font plier Rebsamen

Plus d'articles