Sexisme : "Paye ta blouse", le Tumblr qui dénonce l'humour carabin dans le milieu hospitalier

SEXISME ORDINAIRE – Un nouveau Tumblr a vu le jour pour dénoncer le sexisme en milieu hospitalier. Sophie, créatrice de "Paye ta blouse" et étudiante en médecine, espère que sa collecte de témoignages donnera une visibilité à ce phénomène.

On connaissait "Paye ta Shnek" sur le harcèlement de rue et "Paye ta robe", chronique du sexisme ordinaire dans la profession d’avocat. Voici le petit dernier : "Paye ta blouse", qui relaye des témoignages de sexisme en milieu hospitalier. 


"Paye ta blouse", c’est un Tumblr créé il y a à peine un mois, en décembre 2016… et qui recueille déjà plusieurs témoignages. En voici un bref florilège : "Bon les filles, vous nous apportez le petit-déj' pour demain. Les garçons, vous pouvez vous reposer ce soir", "Va te laver les mains, et lave-toi bien la chatte aussi pour ton deuxième job après m'avoir admiré au bloc", ou encore "Oh vous savez, les femmes, tout ce qu’elles veulent, c’est s’occuper de leurs enfants et travailler à mi-temps". 

Le fameux "esprit carabin"

Derrière cette collection de témoignages édifiants, deux étudiantes en médecine, dont Sophie*, qui a accepté de répondre aux questions de LCI ce lundi 2 janvier : "Cela faisait un moment maintenant que j’avais remarqué ces problèmes de sexisme, en cours ou pendant les stages. Mais difficile de savoir comment les relayer, à part peut-être au moyen de comptes Twitter personnels. En fait, le déclic, on l’a eu en voyant le travail effectué sur le Tumblr 'Paye ta Shnek'. Sur Facebook, sa créatrice a dit un jour qu’on pouvait reprendre le concept pour d’autres situations, d’autres professions. Alors on s’est dit pourquoi pas nous ?"


Janvier 2015. L’affaire de la fresque pornographique du CHU de Clermont-Ferrand défraye la chronique. Allant jusqu’à provoquer une intervention de Marisol Touraine, ministre de la Santé, y voyant une scène de viol collectif et réclamant son retrait immédiat. Un épisode qui pose une question : en milieu hospitalier, le sexisme a-t-il la peau plus dure qu’ailleurs ? Pas exactement, selon Sophie. Pour elle, "il n'est pas plus présent que dans les autres professions, il est différent". Et l’humour propre aux étudiants en médecine, le fameux "esprit carabin", n’y est peut-être pas pour rien. "C’est une forme d’humour fondée sur un rapport au corps différent, qui se croit originale alors qu’en fait, elle véhicule tous les codes du sexisme", nous explique Sophie. 

"T'aimes ça, toi qu'on passe par derrière"

Presque une tradition, en somme, qu’il est bien difficile de déloger. "En médecine, malgré la féminisation de la profession, les postes à responsabilité restent en majorité confiés à des hommes blancs d’un certain âge", poursuit la jeune femme. "Dans nos études, c’est pareil : ce sont les mêmes qui nous forment. Alors ces remarques sexistes entrent dans la formation de la nouvelle génération. Elles deviennent légitimes pour les hommes, et renforcent le sexisme intériorisé des femmes."


A travers le Tumblr "Paye ta blouse", Sophieespère donc "donner de la visibilité" à ce phénomène... dont elle s'estime elle-même victime. En bloc opératoire, un supérieur lui a en effet déjà dit : "Je dois passer par derrière [pour opérer la jambe]. Tu aimes ça toi qu’on passe par derrière." Et bien que, féministe convaincue, l’étudiante soit sensibilisée aux attitudes sexistes, elle hésite elle aussi à rapporter ces propos dérangeants. "Dans le milieu hospitalier, tout est prétexte à blagues sexuelles, c'est dingue. Mais en médecine, on apprend vite à garder ce genre de choses pour nous. Pour notre carrière, il vaut mieux ne pas l’ouvrir. Alors on reste seule avec ces problèmes. En réalité, c’est assez libérateur de savoir que des externes, internes, aides-soignantes, y sont confrontées et en parlent. Ce Tumblr est là pour ça."


* Le prénom a été changé afin de préserver l'anonymat

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques