SONDAGE LCI - Sélection pour entrer à l’université : les Français sont pour (y compris les principaux concernés)

SONDAGE LCI - Sélection pour entrer à l’université : les Français sont pour (y compris les principaux concernés)

DirectLCI
QUESTION DE L'ECO – Selon un sondage Tilder/LCI/OpinionWay, réalisé les 11 et 12 octobre, une majorité de Français est favorable à la mise en place d’une procédure de sélection pour l’accès à la filière de son choix à l’Université. Décryptage.

Les Français font le choix de la sélection. Selon un sondage Tilder-LCI-OpinionWay, réalisé les 11 et 12 octobre, une majorité de Français déclare être favorable à la mise en place d'une procédure de sélection pour l'accès à la filière de son choix à l'Université : ils sont 67% à avoir répondu "oui", et 31% "non". 

Une proportion d’opinion favorable qui se retrouve quelle que soit la classe d’âge, et même chez les principaux concernés : 66% des 18-24 ans se disent favorables à cette procédure de sélection, contre 31% contre. L’avis est partagé par les 25-34 ans (66%), les 35-49 ans (66%), les 50-64 ans (59%) et les 65 ans et plus (76%).


En revanche, les sondés estiment qu’il faudrait davantage de pédagogie du gouvernement sur les réformes en cours. A la question "Pensez-vous que le gouvernement explique suffisamment les objectifs et les raisons des réformes qu'il souhaite mettre en œuvre ?", seules 28% des personnes interrogées ont répondu "oui", et 71% ont estimé que "non".

Des résultats qui peuvent paraître quelque peu étonnants, au vu des derniers remous concernant notamment le logiciel APB (admission post bac), lancé en 2003 et étendu à tout le territoire en 2009, qui prétendait mettre fin aux longues listes d’attente devant les fac pour les inscriptions. Cette année, avec 40.000 bacheliers supplémentaires désireux d'entamer des études et 100.000 étudiants en réorientation, le système a craqué : multiplication des tirages au sort pour les filières où les demandes sont supérieures aux places (notamment sport et psycho), 65.000 candidats sans réponse avant l'été et quelque 3.700 sont toujours sur le carreau fin septembre.


Depuis la mi-juillet, des groupes de travail planchent sur de nouvelles modalités pour l'entrée dans l'enseignement supérieur, qui visent justement à améliorer la réussite des jeunes en début de parcours universitaire. 


Si tous les participants s'accordent à vouloir remettre à plat le système, les avis divergent profondément sur les moyens. Certains, tels que les présidents d'universités, veulent des critères coercitifs pour l'entrée en licence. D'autres, comme l'Unef, un des deux grands syndicats étudiants, ne veulent pas entendre parler de pré-requis et encore moins de sélection, estimant que la seule condition à remplir est d'être bachelier.


Les propositions sont attendues le 19 octobre et le gouvernement présentera son projet début novembre. Depuis trois ans, les universités accueillent entre 20 et 40.000 jeunes supplémentaires chaque année et les effectifs devraient continuer de croître jusqu'au début des années 2020.

En vidéo

APB : la galère continue pour les lycéens

> Sondage effectué en ligne, auprès d'un échantillon de 1010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Plus d'articles

Sur le même sujet