Téléthon : la censure d’un défi de découpe de canards jette un froid dans le Gers

Téléthon : la censure d’un défi de découpe de canards jette un froid dans le Gers

L’HISTOIRE – A Touget, dans le Gers, l'une des animations visant à mettre en valeur le patrimoine local s’est faite retoquer par les organisateurs du Téléthon : l'atelier de découpe de canards qui était prévu a été jugé pas assez télégénique et potentiellement polémique. A la place, ce sera donc une "danse des canards".

Pour le Téléthon, qui se déroule ce week-end, chaque ville sélectionnée pour participer aux 30 heures de l'événement "100 villes, 100 défis" s'est creusée les méninges pour dégainer une animation ludique, sympa, et originale. Beaucoup ont opté pour des clins d’œil à leurs spécialités locales. 


Ainsi, Étain, dans l’Est, aura pour objectif de vendre 500 gobelets de soupe cuisinée… dans un chaudron géant. Nantes, en Loire Atlantique, tient à rappeler qu’elle a des racines bretonnes : place, donc, à unbagadoun, un groupe de musique bretonne qui jouera dans la cour du Château des ducs. Château-Thierry (Aisne), ville de naissance de Jean de la Fontaine, fera revivre le poète : des enfants, coiffés de leur plus belle perruque, réciteront "Le Corbeau et le Renard". A Gaillac, réputée pour son AOC, écoliers et vignerons réaliseront un mandala géant… 

Alors forcément, à  Touget, dans le Gers, la capitale du foie gras, le rappel des canards semblait évident. Et c’est donc une grande "danse des canards", sur des airs joués par un groupe de musiciens gascons, qui s’élancera autour de pédaleurs qui devront réaliser, sur des vélos d'appartement, la distance de 720 km. Une manière insolite de mettre en avant les canards, et le foie gras. 


Sauf qu’au départ, raconte le quotidien régional La Dépêche, c’est une animation un peu plus couleur locale qui était prévue : un atelier de découpe de canards. 

Il s'agit d'une pure question de télégénieLe responsable des 100 défis pour France télévision

L’idée était simple : faire venir des professionnels et leur faire découper le volatile - mort, évidemment - en une minute. Une manière de mettre en avant le savoir-faire autour du canard. Sauf que, à Paris, les organisateurs, France télévision et l’AFM-Téléthon, ont apparemment un peu tiqué. Sans doute que la découpe de canards, ce n’est pas vraiment politiquement correct… et que l'animation aurait pu déplaire aux associations défendant la cause animale. 


"Ce défi a été écarté par la production car il n'est pas très valorisant à l'image", explique à La Dépêche Sébastien Gautheron, responsable éditorial des 100 défis pour France Télévision. Il estime que "cela aurait pu heurter certaines personnes, ou être sanglant, mais il ne faut y voir aucun lobbying. Il s'agit d'une pure question de télégénie." A Touget, l’association en charge des animations n’a donc retenu que la "danse des canards", qui devait initialement s’élancer autour des découpeurs… Mais cette "censure" fait fulminer un chef étoilé local, André Daguin, à qui le journal local a donné la parole : "C'est une reculade de ce média qui refuse de voir qu'il existe infiniment plus de gens attachés aux traditions que d'individus qui veulent tout lisser !", dénonce-t-il. 

Reste que l’association en charge des animations se serait bien passé de cette publicité. Jointe par LCI, l'une de ses membres se montre un peu embêtée de l'image renvoyée, par rapport aux organisateurs : "Je ne pensais pas qu’il y aurait un article", confie-t-elle. "Nous sommes allés présenter aux médias locaux les animations prévues pour le Téléthon dans les trois villes du département. Et en partant, on a rapidement raconté qu’on avait prévu de faire ces découpes de canards, mais que la production s'était montrée un peu frileuse, et ne voulait pas prendre de risques par rapport à des associations." Une anecdote, pour elle, alors que l'idée était de "redorer l'image des canards... On a eu pas mal de problèmes avec la grippe aviaire, on voulait mettre ce patrimoine en avant. Mais bon, la danse des canards, c'est plutôt rigolo aussi !"

VIDEO. Pour le Téléthon, 250 têtes brûlées se sont baignées dans une Méditerranée à 17 degrés

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques