Une histoire "tout à fait malheureuse" : la SNCF déplore la galère d'Emmanuelle, oubliée avec son fauteuil roulant dans un TGV

Une histoire "tout à fait malheureuse" : la SNCF déplore la galère d'Emmanuelle, oubliée avec son fauteuil roulant dans un TGV

DirectLCI
DÉTOUR - Emmanuelle devait se rendre à Grenoble en train depuis la frontière italienne. En fauteuil roulant, elle n'a pas été prise en charge lors d'une correspondance à Avignon et s'est retrouvée à Paris... Contactée par LCI, la SNCF fait amende honorable.

C’est une histoire qui commence de façon assez banale. Un voyage en train de Vintimille en Italie à Grenoble. Mais voilà, Emmanuelle, 28 ans, est en fauteuil roulant électrique. Elle souscrit donc à l’offre ‘Accès Plus’ de la SNCF, qui permet à toute personne en situation de handicap d’être prise en charge gratuitement pendant son voyage.  Sauf qu’à sa correspondance à Avignon pour Grenoble, aucun agent n’est présent pour l’accueillir. 


"La SNCF m’a expliqué qu’ils pensaient que mon train partait d’Avignon, et non que j’étais en correspondance", raconte Emmanuelle à LCI. Sur le quai, les voyageurs cherchent des employés de la compagnie ferroviaire raconte cette cliente. Sans succès. Résultat après trois minutes d’arrêt, le train repart. Pour Paris. A son bord, la jeune femme est toujours là, avec son fauteuil électrique. Rapidement, elle signale sa situation à des passagers, qui finissent par trouver une contrôleuse. "La première réaction de l’agent en apprenant que les agents d’Avignon m’avaient laissée dans le train a été ‘Encore !’" 

A Paris non plus, les agents n'avaient pas été prévenus

Le voyage se déroule tant bien que mal. Les toilettes, trop étroites des TGV ne permettent pas à une personne en fauteuil de s’y rendre. "J’ai pris mon mal en patience. Et la contrôleuse qui me demandait 'vous êtes sûre que vous ne voulez pas quelque chose à boire? ". 


Une fois le train arrivé à Paris, les ennuis ne s’arrêtent pas pour autant. Visiblement, les agents n’avaient pas non plus été prévenus de sa présence. C’est de nouveau un passager qui raconte sa situation à un employé venu pour une autre personne en fauteuil. "Cet agent m'a quand même prise en charge. Il m'a conduite au bureau d'accueil des voyageurs des personnes handicapées et là-bas ils étaient au courant de mon histoire". 


Les agents de la SNCF finissent par lui trouver une place dans un train pour Grenoble. Cette doctorante en neuroscience arrivera à destination peu avant 21 heures au lieu de 16 heures. Et après un long détour par Paris "sans avoir vu la Tour Eiffel". 

En vidéo

SNCF : Pourquoi ces pannes à répétition ?

Pour l'heure, la compagnie publique explique juste à LCI que cette histoire "est tout à fait malheureuse". Emmanuelle a pris contact avec eux, elle leur a envoyé une lettre ce jeudi. "En général ce service fonctionne très bien, souligne-t-elle, mais quand ça bug, les conséquences sont énormes." Vendredi, la SNCF lui a finalement présenté ses excuses et a annoncé une compensation financière. Ce problème de prise en garde s'expliquerait par un dysfonctionnement informatique. 

Plus d'articles

Sur le même sujet