VIDÉO -  Découvrez le clip de Mélissa Theuriau contre le harcèlement scolaire

VIDÉO - Découvrez le clip de Mélissa Theuriau contre le harcèlement scolaire

CAMPAGNE DE COMMUNICATION - Le ministère de l'Education nationale a présenté jeudi un clip vidéo contre le harcèlement scolaire réalisé par la journaliste Mélissa Theuriau, elle-même victime de mise à l'écart dans sa jeunesse. Il sera notamment diffusé sur les chaînes du service public, à l'occasion de la première journée contre le harcèlement scolaire le jeudi 5 novembre prochain.

Tandis que la maîtresse a le dos tourné, ses élèves se déchaînent sur l'un de leurs camarades, un écolier roux cible de boulettes de papier et d'insultes. "Le harcèlement, si on n'en parle pas, ça ne s'arrête pas", conclut le clip vidéo. Avant que la voix de Mélissa Theuriau ne donne le nouveau numéro vert à 4 chiffres, le 3020, lancé par le gouvernement pour dire "non" à ce phénomène.

Une "situation de honte"

La journaliste et réalisatrice de documentaires, qui n'a jamais caché avoir été elle-même victime de harcèlement scolaire lorsqu'elle était au collège – elle s'était confié sur cette période de sa vie en mars dernier dans le magazine Psychologie   –, a co-produit ce film d'une minute destiné aux enfants de 7-11 ans, qui sera diffusé sur les chaînes de France Télévisions et Walt Disney (et au cinéma avant le prochain film de Disney "Le voyage d'Arlo") à l'occasion de la première journée contre le harcèlement scolaire du jeudi 5 novembre prochain.

"La situation de honte dans laquelle on peut être plongé empêche un enfant de parler, y compris au sein d'une famille ouverte et aimante", a témoigné jeudi matin Mélissa Theuriau lors de la conférence de presse organisée sur le sujet par Najat Vallaud-Belkacem (outre le lancement d'un nouveau numéro vert, la ministre de l'Education nationale a notamment annoncé que des "ambassadeurs lycéens" seraient formés dans chaque académie pour conduire des actions dans leur établissement ou dans les collèges et lycées environnants). Selon le ministère, 700.000 élèves sont affectés chaque année par du harcèlement modéré à sévère, un phénomène qui peut entraîner chez les victimes une perte de l'estime de soi, un sentiment de culpabilité, du décrochage scolaire, voire des troubles psychiques ou des comportements suicidaires. 

EN SAVOIR +
>> Exclusif metronews : la réponse de Najat Vallaud-Belkacem

>> Harcèlement scolaire : "il faut en parler le plus tôt possible"

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques