VIDEO - La vidéo “optimiste” d’un rescapé du Bataclan

VIDEO - La vidéo “optimiste” d’un rescapé du Bataclan

ATTENTATS – Amaury Baudouin, présent dans au concert des Eagles of Death Metal lors des attentats, a publié une vidéo sur Internet. Il raconte sa lente reconstruction, et ses espoirs pour l'avenir. Emouvant.

C'est un témoignage qui donne des frissons. Amaury Baudouin était présent au Bataclan le vendredi 13 novembre, soir des attentats menés contre la salle de concert notamment. Dans une vidéo publiée sur Youtube, le jeune homme raconte comment il a survécu aux attaques, sa lente reconstruction, et adresse des vœux émouvants à la France pour l'année 2016.

La vidéo de plus de six minutes débute avec un plan où l'on voit le jeune homme montrer sa place de concert des Eagles of Death Metal. Il raconte ensuite le début de sa soirée, sur des images qu'il a lui-même filmées à l'intérieur de la salle de concert, au début du show. Puis, l'horreur, l'arrivée des terroristes, la peur. Sa "chance inouïe" de s'être réfugié dans les coulisses de droite, alors que la tuerie allait se poursuivre dans les coulisses de gauche. Et, les jours suivants, l'émotion en lisant les portraits des victimes, les "scrupules à s'en être sorti avec un simple éclat dans la cuisse et dans le dos".

Son regard sur la vie a changé

La vidéo se poursuit sur des images tournées au smartphone sur la place de la République, à Paris, lieu de nombreux rassemblements de soutien aux victimes. Alors que les images des hommages défilent, Amaury Baudouin explique "être de tout son cœur" avec les victimes et leurs proches. Depuis, le jeune homme explique avoir eu besoin de partir, en Afrique, "pour se recentrer sur des choses simples et calmes".

A son retour, Amaury explique que son regard sur la vie a changé, au point d'être "ébloui par la beauté de Paris" alors qu'il y vit depuis six ans. Sa guérison, explique-t-il, passe aussi par des rencontres. Celle avec un chauffeur de taxi musulman, par exemple, qui devait se rendre au concert avec un ami, décédé, et avec qui il a parlé plus d'une heure, devant chez lui. Autre rencontre qu'évoque le jeune homme, à l'hôpital, avec un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, "la seule personne avec qui j'ai parlé d'une expérience comparable", explique-t-il.

"Vive l'amour et vive la France"

Après les attentats, il dénonce certaines réactions, politiques ou non. Pêle-mêle : l'amalgame d'un abbé entre les spectateurs du concert et les terroristes, affirmant que les victimes avaient mérité d'être tuées pour avoir invoqué le diable ou encore les propos d'un imam de Brest, affirmant aux enfants qu'ils seraient transformés en cochon s'ils écoutaient de la musique.

Mais Amaury relève également des signes qui lui font garder espoir, comme la révocation de l'abbé, le rassemblement des imams de France à la mosquée de Paris, pour prêter serment à la République et chanter la Marseillaise.

Enfin, Amaury partage un immense message d'espoir, pour la "génération Bataclan". Une génération, selon lui, "remplie d'espoir et d'énergie" ajoutant être "convaincu de l'avenir de la France". "Cher petit pays, je te souhaite une année pleine d'apaisement et même si j'ai vu certaines choses désolantes ces derniers temps, j'ai l'impression que face à l'adversité, on s'est tous rapprochés, alors vive l'amour et vive la France". On ne peut que souhaiter autant de bonnes choses à Amaury.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques