VIDÉO - " Si je tombe sous les balles, je veux bien, mais seul" : les confessions d'un repenti de la mafia corse

DirectLCI
TÉMOIGNAGE EXCLUSIF - Durant les années 1980-90, Claude Chossat fut membre du gang corse de "la Brise de mer", groupe responsable d’une centaine d’attaques à main armée dans des banques ou dans des hôtels. Il est aujourd’hui repenti et raconte son histoire dans un livre au titre de circonstance : "Repenti".

Claude Chossat était le lieutenant de Francis Mariani, un parrain corse décédé en 2009 dans une explosion vraisemblablement criminelle. Mais depuis 5 ans, il fuit. Il a parlé aux juges, a expliqué le blanchiment de l'argent sale du gang. Alors ce repenti se cache pour survivre. "Je savais qu'en parlant, je me coupais définitivement du milieu, c'est-à-dire que plus personne ne viendrait me solliciter pour conduire une voiture ou garder une moto pour trouver des armes", explique-t-il.


Ce repenti ne cherche pas à se faire passer pour "un enfant de chœur", selon ses dires. Et de préciser : "J'ai été condamné pour un vol à main armée et j'ai aidé Francis Mariani pendant sa cavale : je l'ai aidé à se loger, à se déplacer, je lui ai fourni des armes mais par contre, je suis pas un assassin". Claude Chossat déménage sans arrêt. Il ne relâche jamais sa surveillance. L'année dernière, 3 hommes ont tenté de l'assassiner. 

J'ai une règle : ne jamais me promener dans le même véhicule que ma femme et mes enfantsClaude Chossat, ancien membre du gang corse de "la Brise de mer"

Les tentatives de représailles existent, Claude Chossat le sait. "Si je tombe sous les balles, je veux bien tomber, mais seul", confie-t-il. Avec sa femme et ses enfants, la famille "se débrouille seule". Et d'ajouter : "On n'a aucune protection policière, on n'a aucune aide financière". Seul lui importe la sécurité de sa famille : "J'ai une règle, c'est ne jamais me promener dans le même véhicule que ma femme et mes enfants".

Si Claude Chossat a écrit ce livre, c'est aussi pour expliquer le règne des gangs en Corse. "Aujourd'hui, 3-4 bandes rivales se disputent l'économie de l'île", explique-t-il. Et de détailler leurs multiples ramifications qui vont de la politique au trafic de drogue : "le grand banditisme est introduit dans le milieu politique notamment par rapport aux collectivités et aux marchés publics. Ensuite, il y a toutes ces promotions immobilières. Et puis après, il y a aussi un fléau qui ne se voyait pas il y a des années en arrière, c'est le trafic de stupéfiants."

(En Corse) le grand banditisme est introduit dans le milieu politique.Claude Chossat, ancien membre du gang corse de "la Brise de mer"

La justice a promis puis refusé sans explication à Claude Chossat statut de repenti et protection. "Un magistrat m'a donné des garanties, explique-t-il. Je bénéficierais d'une protection, mes peines seraient allégées... Moi, j'ai pris des engagements avec la justice - je les ai respectés - par contre elle n'en a pas fait de même". Et de conclure au sujet du livre qu'il a écrit : "C'est un livre-témoignage. Après, s'il m'arrive quelque chose, il fera aussi office de testament".

Plus d'articles

Sur le même sujet