VIDEO - Un agneau écartelé vivant : nouveau cas de cruauté envers un animal dans un abattoir

VIDEO - Un agneau écartelé vivant : nouveau cas de cruauté envers un animal dans un abattoir

VIDEO - L'association L214 révèle ce mardi de nouvelles pratiques de maltraitance animale dans un abattoir de Pyrénées-Atlantiques. Le directeur, à la vue de ces images, se dit "effondré" et blâme les cadences de production. Le ministre de l'Agriculture a quant à lui ordonné des inspections dans tous les abattoirs.

Nouvelle révélation signée L214. Après avoir mis au grand jour les pratiques terribles des abattoirs d'Alès et du Vigan, l'association de défense animale a posé ses caméras cachées dans un autre établissement certifié bio, celui du pays de Soule, situé à Mauléon-Licharre dans les Pyrénées-Atlantiques. 

Agneau écartelé, animaux bousculés puis égorgés sans être étourdis... Les images, une nouvelle fois, sont très choquantes. Et même si la médiatisation de ces conditions d'abattage sur les chaînes de tuerie devrait compromettre grandement l'activité de l'établissement, l'association ne compte pas en rester là. Contactée par metronews, sa porte-parole Brigitte Gothière confirme sa volonté de déposer plainte, ce mardi, contre l'abattoir, au tribunal de Pau. "Il faut que le directeur en réponde", nous confie-t-elle.

A LIRE AUSSI >> "Une vidéo choc dans un abattoir "bio"

"On est cuits"

Le directeur de l'abattoir, justement, n'a pas souhaité prendre notre appel ce mardi matin. Mais il a répondu, un peu plus tôt, au journal Le Monde . "Je suis effondré, catastrophé, réagit ainsi Gérard Clémente après avoir pris connaissance de la vidéo. Je suis très souvent dans mon abattoir, j’ai essayé d’améliorer les conditions d’abattage depuis des années, et là, on tourne le dos, et des employés frappent les bêtes. On est cuits."

Les salariés concernés, assure-t-il, seront licenciés. Mais le responsable de blâmer également le rythme de travail qui est imposé à son établissement. L’homme assure qu’il va congédier les salariés, tout en incriminant les cadences de travail : "Il faut tuer 15.000 agneaux en quinze jours pour Pâques. Si on travaillait plus sereinement, ils ne commettraient pas ce type d’action."

Attention, certaines images peuvent choquer

Sur son site internet, l'abattoir intercommunal prône une "qualité irréprochable", dans le "respect des normes sanitaires et des attentes du consommateurs." Il se vante également de fournir des bovins, veaux et agneaux du Label Rouge et du label Ecocert. En 2010, les travaux d'extension ont été financés à hauteur de 40% par le FEADER, le fonds européen agricole pour le développement rural.

La troisième vidéo du genre n'a en tout cas pas laissé indifférent. Ce mardi midi, le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a ordonné la "suspension immédiate" de l'activité de l'établissement ainsi que "des inspections dans tous les abattoirs", d'ici un mois. 

EN SAVOIR + 
>> Cruauté sur des animaux à l'abattoir d'Alès : le parquet ouvre une enquête

>> Brigitte Bardot compare l'abattoir d'Alès aux "méthodes des nazis"

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques