Athlétisme : le sulfureux système Diack épinglé dans un rapport

Athlétisme : le sulfureux système Diack épinglé dans un rapport

CORRUPTION - Une enquête, dont les conclusions sont révélées par Mediapart, pointe les pratiques plus que douteuses de l'ancien président de la fédération d'athlétisme, Lamine Diack. Mis en examen début novembre, le Sénégalais aurait couvert des cas de dopage sur fond d'extorsion de fonds.

Corruption, chantage, couverture de cas de dopages, extorsion de fonds... Le rapport d'enquête de la commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage (AMA) ne sera dévoilé que lundi après-midi, lors d'une conférence de presse. Mais il semblerait qu'il soit d'ores et déjà accablant pour Lamine Diack, l'ex-prédisent de la fédération internationale d'athlétisme. D'après les révélations du site Mediapart, le Sénégalais (82 ans), mis en examen le 4 novembre pour corruption, est accusé de tous les maux possibles, ou presque.

LIRE AUSSI >> Lamine Diack, ancien patron de l'athlé mondiale, mis en examen

Le gros de ce rapport lie Diack et ses hommes à la fédération russe d'athlétisme. En 2011, le président de l'IAAF récupère une liste de noms d'athlètes soupçonnés de dopage, parmi lesquels de nombreux Russes. L'idée germe alors : le conseiller juridique de l'ancien sauteur en longueur se rend sur place et fait pression. Soit les athlètes en questions payent des pots-de-vin et leur nom reste blanc comme neige. Soit ils refusent et les révélations fuitent.

Plus de 500.000 euros payés par une Russe en six mois

A quelques mois des Jeux olympiques de Londres, la majorité choisit la première solution, dont la marathonienne Shobukhova, qui lâche 528.000 euros en six mois. La championne olympique turque Asli Alptekin (1 500 m), approchée en novembre 2012 par les magouilleurs présumés, refuse quant à elle de payer. Elle a écopé, en juillet dernier, de 8 ans de suspension, et perdu sa médaille d'or.

Le système Diack était donc bien rodé, avec une société-écran basée à Singapour pour les transferts d'argent, poursuit Mediapart . Les premières révélations par la chaîne allemande ARD avaient conduit à la démission Papa Massata Diack, fils de, de son poste de conseiller marketing de la fédération internationale. Les révélations attendues lundi après-midi devraient amener leur lot de répliques au séisme qui secoue l'IAAF depuis plusieurs mois.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques