Coupe Davis : Yannick Noah a été "tenté de sanctionner" Gaël Monfils

Coupe Davis : Yannick Noah a été "tenté de sanctionner" Gaël Monfils

TENNIS - Dans un longue interview publiée dans le journal L’Equipe, ce samedi, Yannick Noah, est revenu sur l’actualité de l’Equipe de France de Coupe Davis, à quelques jours d’affronter le Canada en Guadeloupe. Entre travail, explications et ambitions, le nouveau Capitaine des Bleus n’a éludé aucun sujet.

Tsonga, Gasquet en méforme, une polémique sur le lieu du match, des problèmes internes à la Fédération française de tennis… Les débuts du mandat de Yannick Noah en tant que Capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis n’ont pas été de tout repos. A quinze jours du déplacement en Guadeloupe pour y affronter le Canada, le vainqueur de Roland Garros en 1984 est revenu, dans un long entretien au journal l’Equipe , sur l’actualité qui touche le tennis masculin et son programme pour tenter de ramener le Saladier d’Argent.

"On va bosser"

Le père du basketteur des Chicago Bulls a tout d’abord tenu à préciser qu’il avait pensé sanctionner Gaël Monfils suite à ses propos tenus sur le lieu où se déroulera le premier tour de cette Coupe Davis. Le tennisman français avait expliqué ne pas être “content” de se déplacer en Guadeloupe. "80 % d’entre nous préféraient jouer en Europe. Pour ma part, je ne suis pas satisfait d’aller là-bas car c’est compliqué pour le calendrier", avait précisé le numéro 16 mondial. "Ses propos ont touché l’équipe. Et quand tu touches l’équipe, tu touches quelque chose qui est sacré", a rétorqué Yannick Noah dans son interview au quotidien sportif.

À LIRE AUSSI >> Yannick Noah emmène Monfils et Roger-Vasselin pour affronter le Canada

Alors que les performances actuelles de Jo-Wilfried Tsonga ou Richard Gasquet inquiètent un peu en ce début de saison, le Capitaine de l’équipe de France espère que la préparation qu’il a mise en place, dix jours avant de partir pour la Guadeloupe, portera ses fruits. "On va vraiment bosser. On va se mettre en professionnels de tennis, en mode équipe de France ambitieuse. On va travailler huit heures par jour. Quand on bouffe, on travaille aussi. Les horaires de sommeil, c’est bosser. Les attitudes pendant les entraînements…", affirme un Yannick Noah plus motivé que jamais.

"Génération zéro titre"

Celui qui a déjà été Capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis (de 1991 à 1992 et de 1995 à 1998) a également adressé un petit tacle à tous ses joueurs : "cette génération c’est zéro titre en Grand Chelem, zéro Coupe Davis. Cette génération, pourtant, c’est beaucoup d’espoir parce qu’elle est unique : on a quatre joueurs dans le Top 20". En espérant que le 27 novembre prochain, les joueurs français soulèvent le fameux Saladier d’Argent.

EN SAVOIR + >> Monfils se paie Noah et son idée d'aller jouer en Guadeloupe

Et aussi

Les tags

    À suivre

    Rubriques