Dopage et corruption dans l'athlétisme : un scandale à 30 millions de dollars en cas de retrait d'Adidas ?

Dopage et corruption dans l'athlétisme : un scandale à 30 millions de dollars en cas de retrait d'Adidas ?

BUSINESS - Selon la BBC, la marque aux trois bandes va mettre un terme à son contrat de sponsoring avec la Fédération internationale d'athlétisme. L'IAAF devrait donc payer le prix fort des affaires qui éclaboussent l'instance depuis plusieurs mois.

Ça devait arriver. A l'image de la Fifa qui a perdu plusieurs sponsors depuis le scandale de corruption qui touche l'instance dirigeante du football mondial, celle qui s'occupe de l'athlétisme devrait sous peu connaître le même sort. Car selon la BBC, l'équipementier sportif allemand Adidas, principal sponsor de la Fédération internationale d'athlétisme, va mettre un terme à son partenariat avec l'IAAF quatre ans avant le terme du contrat.

Un coup rude porté au portefeuille de l'athlétisme mondial, puisque la chaîne de télévision britannique estime la perte de cette rupture de contrat à 30 millions de dollars (environ 27,8 millions d'euros). Car si l'accord signé en 2008, qui devait courir jusqu'en 2019, entre Adidas et l'IAAF portait officiellement sur 33 millions de dollars (environ 31 millions d'euros) en tout, la BBC explique que ce partenariat était en fait bien plus élevé qu'annoncé. Ainsi, selon des sources anonymes, on apprend par exemple que pour la seule année 2016, l'équipementier devait verser 8 millions de dollars (environ 7,4 millions d'euros) à l'instance...
 
De quoi sérieusement accentuer la pression sur Sebastian Coe
 
Ce sont évidemment les révélations de ces derniers mois concernant "une culture profondément enracinée de la tricherie" dans l'athlétisme russe, comme l'a démontré un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) en novembre, ainsi que la publication du second volet de ce rapport début janvier, dénonçant une corruption faisant "partie intégrante de l'IAAF", dont les dirigeants "ne pouvaient ignorer l'ampleur du dopage", qui auraient poussé Adidas à revoir son investissement.

Toujours selon la BBC, la marque a d'ailleurs averti l'IAAF de sa volonté de rompre son partenariat, convaincu que les révélations du rapport sur le dopage constituent une brèche dans son contrat avec l'instance. De quoi aussi sérieusement augmenter la pression sur le président de l'IAAF Sebastian Coe, qui a succédé en août dernier à Lamine Diack (mise en examen pour corruption passive), après avoir été 7 ans durant l'un des vice-présidents de ce dernier.

À LIRE AUSSI
>> Le rapport de l'Agence mondiale antidopage fait pschhhhit
>> Retrouvez toute l'actu sport de metronews

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques