Jeux olympiques et paralympiques : les 92 médaillés de Rio décorés de la Légion d'honneur et de l’ordre du Mérite

Jeux olympiques et paralympiques : les 92 médaillés de Rio décorés de la Légion d'honneur et de l’ordre du Mérite

RÉCOMPENSE - Tous ces champions figurent dans la promotion spéciale de la Légion d'honneur et de l’ordre national du Mérite, publiée jeudi dans le Journal Officiel.

Ils vous ont fait rêver, la France va les récompenser. Quatre-vingt-douze sportifs médaillés lors des jeux Olympiques et Paralympiques de Rio de Janeiro, parmi lesquels le couple de boxeur Estelle Mossely et Tony Yoka ainsi que l'athlète Marie-Amélie Le Fur, figurent dans la promotion spéciale de la Légion d'honneur et de l’ordre national du Mérite, publiée jeudi dans le Journal Officiel. Cette promotion spéciale comprend 30 décorés de la Légion d’honneur (27 chevaliers, 3 officiers) et 62 de l’ordre national du Mérite (59 chevaliers, 3 officiers).


Marie-Amélie Le Fur, double médaille d'or au 400 m et longueur, médaille de bronze au 200 m, Henri Robert, médaille d'or à l'épée par équipe, et Damien Seguin, médaille d'or en voile (régate), tous les trois aux jeux Paralympiques, ont été élevés au grade d'officier de la Légion d'honneur. Vingt-sept sportifs ont été faits chevalier de la Légion d'honneur, parmi lesquels, les fiancés de Rio Estelle Mossely et Tony Yoka, tous les deux médaille d'or en boxe ou encore Emilie Andéol, médaille d'or en judo.

Une pratique qui date du général de Gaulle

Le judoka Teddy Riner, médaillé d'or, a été élevé au grade d'officier dans l'ordre nationale du Mérite avec deux autres athlètes. Cinquante-neuf sportifs ont été fait chevalier de l'ordre national du mérite. Parmi les nominés, figurent les handballeuses, médaillées d'argent.  "Les médaillés olympiques reçoivent, selon des règles précises, un grade dans l’un des deux ordres nationaux pour avoir contribué au rayonnement de la France dans le monde, en portant haut les valeurs de dépassement de soi et d’excellence", explique le décret du Journal officiel.

Cette pratique, initiée par le général de Gaulle avec l’attribution de l’ordre national du Mérite aux médaillés des Jeux d’Innsbruck en 1964, renforcée par le président François Mitterrand après les Jeux de Séoul (1988), fut perpétuée par la volonté du président Jacques Chirac en 1996 (Jeux d’Atlanta).

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques