JO 2024 : un adversaire en moins pour Paris avec le possible retrait de la candidature de Budapest ?

JO 2024 : un adversaire en moins pour Paris avec le possible retrait de la candidature de Budapest ?

DÉSISTEMENT – Alors qu’une pétition a récolté des milliers de signatures afin de s’opposer à la candidature de Budapest pour les Jeux Olympiques 2024, la mairie de la capitale hongroise envisage de lancer un référendum local sur la question.

Initialement, six villes s’étaient déclarées candidates à l’organisation des Jeux Olympiques 2024. Il ne pourrait finalement en rester que deux : Paris et Los Angeles. Après les désistements de Boston, Rome et Hambourg, c’est au tour de Budapest d’envisager un possible retrait de sa candidature au regard des nombreuses réticences émises à ce sujet.


Une pétition lancée par Momentum, un mouvement de jeunes opposants qui dénonce le coût lié à l’organisation des JO à Budapest, a en effet récolté plus de 266.000 signatures afin de répondre à la question suivante : "Etes-vous d'accord avec l'idée que la municipalité de Budapest retire sa candidature à l'organisation des Jeux Olympiques et paralympiques en 2024 ?"

Le maire de Budapest refuse d'ignorer la volonté du peuple

Cette prise de position affirmée des Budapestois n’a pas échappé au maire de la ville qui n’écarte donc pas l’idée d’un retrait de la course à l’organisation des Jeux Olympiques 2024. "S'il s'avère qu'un nombre suffisant de Budapestois ont signé pour un référendum, j'envisagerai sérieusement un retrait de la candidature", a affirmé vendredi à la presse le maire Istvan Tarlos, assurant qu'il "refuse(rait) d'ignorer la volonté du peuple". 

Le quorum nécessaire pour que la consultation locale soit organisée est de 138.000 signatures, soit 10% du corps électoral de la capitale hongroise. Le Comité électoral municipal a désormais 45 jours pour vérifier la validité des signatures et confirmer le cas échéant que ce chiffre est bien atteint. En tout état de cause, ce référendum ne pourrait être organisé avant mai. Alors que le CIO doit rendre sa décision le 13 septembre prochain à Lima, le flou entoure le dossier de la ville hongroise.

En vidéo

Le slogan anglais divise pour les Jeux 2024 divise, l’Académie Française s’en mêle

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques