Ligue des champions : Monaco accumule les (gros) pépins juste avant de défier Dortmund

DirectLCI
FOOTBALL – C’est une AS Monaco particulièrement diminuée qui affrontera, ce mardi soir (20 h 45), le Borussia Dortmund, en quarts de finale aller de la Ligue des champions…

Au pied du mur jaune, la vertigineuse et incandescente tribune du stade de Dortmund, Monaco aura une meilleure vue sur son horizon européen. La route se poursuivra au moins jusqu’au Rocher, où se tiendra la manche retour de ce quart de finale de la Ligue des champions, le 9 avril prochain. Mais il s’agira, dès l’aller, ce mardi soir, de s’ouvrir ce chemin vers une demi-finale qui échappe au football français depuis celle de Lyon en 2010. Ce sont deux des meilleures attaques du continent qui s’affrontent, ce qui promet une rencontre exaltante et spectaculaire. Mais en parallèle, les défenses seront mises à rude épreuve. Problème : ce secteur de jeu sera particulièrement amoindri côté monégasque.

Ça tombe vraiment très mal

Il y a, en premier lieu, la suspension de Tiémoué Bakayoko. Le milieu défensif, est, avec Fabinho, un des poumons du jeu monégasque. Mais lui est d’abord un pilier. Celui qui gratte les ballons et met son corps en opposition quand le bateau prend l’eau. Ce sera Joao Moutinho qui le remplacera numériquement, un meneur de jeu de métier, peu enclin à s’astreindre à ces tâches défensives ingrates… En outre, derrière, l’arrière droit Djibril Sidibé, victime d'une crise d’appendicite, manquera aussi à l’appel. Et son pendant à gauche, Benjamin Mendy, touché à une hanche et incapable de courir lundi soir lors de l’ultime entraînement, se dirige vers un forfait quasi-inéluctable…

Si les deux remplaçants sur les flancs de la défense, Almamy Touré et Andrea Raggi, ont l’expérience de ces grands rendez-vous où la moindre erreur se paye au centuple, c’est le manque d’automatismes de l’ensemble, avec les défenseurs centraux et les milieux défensifs, qui laisse présager une soirée difficile. En 8es de finale, contre Manchester City (défaite 5-3 ; victoire 3-1), déjà, l’arrière-garde monégasque s’était montrée particulièrement fébrile. Sauf qu'en face, ce mardi soir, il y aura trois attaquants en pleine forme (Dembélé, Aubameyang et Kagawa), toujours nichés dans l’axe, derrière le milieu adverse, et prêts à filer comme des flèches... dans le dos des latéraux. Le problème étant posé, l’entraîneur de l’ASM, Leonardo Jardim, longtemps raillé pour ses préceptes "trop" défensifs, a sans doute cherché une solution collective. Le match dira s’il l’a trouvée.

Plus d'articles

Sur le même sujet