Mondiaux de hand : les Experts doivent-ils avoir peur du Brésil?

Mondiaux de hand : les Experts doivent-ils avoir peur du Brésil?

DirectLCI
CONFRONTATION - En ouverture de son Mondial 2017, l'équipe de France affronte ce mercredi soir (20h45) une imprévisible équipe brésilienne qui s'est révélée lors des derniers Jeux Olympiques de Rio. Les Brésiliens ont des arguments mais faut-il les craindre outre mesure ? LCI vous délivre des éléments de réponse, en trois points.

Un promenade de santé ou une traversée du désert ? Ce mercredi soir, (20h45, beIN sports 1) à l'AccorHotels Arena de Bercy, Français et Brésiliens s'affrontent pour l'ouverture du Mondial 2017 de handball. Les Experts, qui ont engrangé un capital confiance maximum suite à leur victoire contre la Slovénie dimanche (33-26) pour leur dernier match de préparation, devraient être en mesure de ne pas tomber dans le piège auriverde. Mais ce Brésil là est bel et  équipe en pleine mutation.

En 2016, ils ont battu les champions d'Europe

C'était un incroyable exploit. Durant les Jeux olympiques et devant leur public, les Brésiliens avaient réussi à faire chuter les champions d'Europe allemands (33-30), en phase de poule, au terme d'une rencontre renversante où la sélection sud-américaine accusait quatre buts de retard à la pause. Avec huit réalisations, Fabio Chiuffa (27 ans), ailier droit qui arbore des dreadlocks, et qui sera titulaire ce mercredi soir face aux Bleus, avait été le bourreau de l'Allemagne.

Ils ont un nouvel entraîneur

Un cycle de huit ans. Sélectionneur du Brésil de 2004 à 2008 puis de 2012 à 2016, Jordi Ribera s'en est allé cet été pour diriger l'Espagne. Wallington Nunes, son assistant, a ainsi pris les commandes de l'équipe. Ce dernier a notamment décidé d'établir une politique de continuité plutôt que de rupture. En effet, 11 des 14 joueurs présents à Rio cet été sont en France pour ce Mondial 2017. D'ailleurs, d'après le quotidien l'Équipe, Nunes se dit "certain de franchir le premier tour". La confiance règne.

Les Brésiliens ont su s'exporter

Deux joueurs sur seize évoluent au Brésil, en Liga Nacional, qui est nettement moins relevée par rapport aux championnats européens majeurs (France, Allemagne, Espagne). Les quatorze autres connaissent donc le plus haut niveau. Et même mieux, cinq ont disputé la Ligue des champions. Il s'agit de José Toledo (Wisla Plock), Rogerio Moraes (Skopje), Thiagus dos Santos (Szeged), Arthur Patrianova (Celje) et Haniel Langaro (La Roja). Ce qui leur a permis de fortement s'aguerrir tactiquement. "C'est une équipe dangereuse, avec des arrières performants (...) avec un style de jeu atypique" a prévenu Didier Dinart co-entraîneur des Bleus. Aux JO de Rio 2016, en quart de finale, les Français avaient été contraints de s'employer pour se défaire de la tenaille brésilienne (34-27) et obtenir un sésame pour les demi-finales. Ballotés en début de rencontre, les Experts avaient fini par user physiquement les Brésiliens en seconde période et s'étaient progressivement détachés en s'appuyant notamment sur un excellent Nikola Karabatic. Et ce soir, les Français ne devraient pas signer pour un scénario aussi stressant lors de leur entrée en lice.

En vidéo

Handball : l’équipe de France se prépare en toute sérénité

Plus d'articles

Sur le même sujet