Open d'Australie : pas loin de battre Djokovic, Gilles Simon ne se sent pourtant pas "héroïque"

Open d'Australie : pas loin de battre Djokovic, Gilles Simon ne se sent pourtant pas "héroïque"

TENNIS - En conférence de presse d'après match, le Français n'a pas caché sa déception de ne pas avoir réussi à battre le n° 1 mondial. Car malgré cinq sets (6-3, 6-7, 6-4, 4-6, 6-3) et 4 h 32 de jeu, Gilles Simon n'a fait que frôler l'exploit face à Novak Djokovic.

Vous avez été héroïque...
Pas assez. Ça a été un match très dur physiquement. J'ai essayé de l'emmener là où j'avais envie de l'emmener. Ça a marché pendant pratiquement tout le match, mais au cinquième, il a réussi à en mettre un peu plus, à réussir les bons coups.

Vous l'avez beaucoup perturbé tactiquement et vous avez relevé le défi physique. Comment vous y êtes-vous pris ?
Je n'ai pas peur de courir. Je sais que quand je le joue, c'est dur pour lui de faire des points gagnants. Même si c'est lui qui dicte le jeu, il doit tout laisser partir s'il veut me mettre loin de la balle. Avec un peu plus de prise de risque, il est parti très souvent à la faute (100 au total, ndlr).

"Je suis satisfait quand je gagne, c'est pour ça que je joue au tennis"

On ne vous sent pas très satisfait...
Je suis satisfait quand je gagne, c'est pour ça que je joue au tennis. Parfois, quand on prend 6-3, 6-1, 6-2, on est moins déçu. On se dit qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait et on passe à autre chose. Aujourd'hui, il y a eu quatre heures et demie de jeu, beaucoup d'échanges, beaucoup d'occasions des deux côtés, donc à l'arrivée on a le cerveau qui tourne encore en se disant "est-ce que je n'aurais pas pu faire encore mieux ?"

À LIRE AUSSI
>>  Open d'Australie : comment Gilles Simon a failli battre Djoko
>> Retrouvez toute l'actu sport de metronews

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques