Pour la Russie, les accusations de dopage sont "infondées"

Pour la Russie, les accusations de dopage sont "infondées"

ATHLETISME - Au lendemain des accusations de dopage organisé et de la suspension prononcée par la fédération internationale, la Russie a réagi avec virulence ce mardi. Le Kremin demande ''des preuves'' désormais.

La riposte n'a pas tardé. Elle a nécessité moins de 24 heures. Ce mardi, Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a répondu aux révélations faites la veille par l'agence mondiale antidopage. Selon lui, les accusations de dopage organisé en Russie contenues dans le rapport de l'AMA sont "tout simplement infondées". "S'ils profèrent une telle accusation, alors celle-ci doit être étayée par des preuves. Jusqu'à présent, il n'y en a pas eu et il est difficile de comprendre quelles sont les accusations" portées contre la Russie, a déclaré Peskov.

La Russie refuse de ne pas présenter d'athlètes

Quant au fait de ne pas présenter d'athlètes aux prochaines compétitions internationales, c'est là encore hors de question, comme l'avait indiqué tard lundi soir le président de la fédé russe d'athlétisme. "Nous sommes surpris par cette recommandation et, bien sûr, nous n'allons pas la suivre", disait-il.

EN SAVOIR +
>> Les JO de Londres "sabotés" par le dopage et la corruption
>> Ce que dit le rapport de l'AMA
>> Comprendre le scandale du dopage en 5 dates

La Russie a jusqu'à la fin de semaine pour préparer sa défense face aux accusations. "Réfléchir à la raison de ces scandales, ce n'est pas notre affaire", a répondu ce mardi le porte-parole du Kremlin. La fédération russe d'athlétisme a annoncé pour sa part qu'elle présenterait "un document fédéral qui inclut le programme antidopage de la fédération et les étapes concrètes de sa mise en oeuvre".

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques