Tour de France - 14e étape : au revoir les Pyrénées, une échappée attendue pour l'arrivée à Rodez

ÉTAPE 14 - La 14e étape du Tour de France, disputée ce samedi 15 juillet entre Blagnac et Rodez (181 kilomètres), semble taillée pour les attaquants au long cours. Une échappée pourrait bien aller au bout avec un final qui devrait se jouer au sprint.

La 14e étape du Tour de France tourne le dos aux Pyrénées, qui ont bien réussi aux Français, direction les Alpes. Ce samedi 15 juillet, trois difficultés sont au programme de cette étape de 181 kilomètres entre Blagnac et Rodez : la Côte du viaduc de Viaur (2,3 km à 7%), la Côte de Centrès (2,3 km à 7,7%) et pour finir la Côte de Saint-Pierre (570 m à 9,6%). Une montée où il ne sera pas simple de rattraper les éventuelles échappées, qui pourraient se former dès que le peloton aura quitté l'agglomération toulousaine. 

Le profil de l'étape

L'histoire derrière l'étape

Blagnac, fleuron de l'industrie aéronautique toulousaine... et du haut lieu du cyclisme français. Jadis, Laurent Jalabert, Frédéric Moncassin, David Moncoutié et Nicolas Portal ont tous été licenciés au Guidon Saint-Cyprien (GSC) de la ville-aéroport. Preuve de cet attachement, le Tour de France y a déjà fait escale 9 fois (5 départs, 4 arrivées) dans son histoire. La dernière fois, en 2012, l'ex-Sky Mark Cavendish - qui n'est plus sur le Tour cette année - s'était propulsé de Blagnac vers un 22ème succès d’étape à Brive-la-Gaillarde. 

Le classement général après la 13e étape

Une étape pour qui ?

Favorable aux puncheurs. En 2015, à l’occasion de la dernière visite du Tour de France à Rodez, c'est Greg Van Avermaet qui s'était imposé devant Peter Sagan en haut de la Côte de Saint-Pierre. Excellent puncheur, gros rouleur et bon sprinteur, le Belge de la BMC n'a pas de faille. Il sera sans conteste l'un des hommes à suivre sur cette 14e étape de la Grande Boucle. D'autant plus que Sagan n'est plus de la partie.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques