2017 : la bataille de la gauche

  • UNE SITUATION INÉDITE - C'est une première dans l'histoire de la Ve République pour un président en exercice François Hollande à se présenter à sa propre succession. Il laisse s'affronter à la primaire son ancien Premier ministre, Vincent Peillon, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, la radicale de gauche Sylvia Pinel et les écologistes François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias

  • LE CHEMIN DE CROIX DE VALLS - Malgré de bons sondages pour Valls, la campagne est difficile pour l'ex-Premier ministre. Enfariné à Strasbourg, giflé en Bretagne il aura traîné avec lui le bilan du quinquennat, que lui ont reproché ses adversaires de la gauche du PS. Un bilan qu'il a choisi d'assumer lors des trois débats d'avant-premier tour... la défaite au bout.

  • LA SURPRISE HAMON - Un des premiers candidats à se lancer dans la campagne, Benoît Hamon n'était pas même donné favori des candidats frondeurs du PS. Son revenu universel au centre des débats, l'ancien ministre a gagné en notoriété grâce à un programme radical et une personnalité souple. Nettement en tête au premier tour, éliminant Arnaud Montebourg, il remporte très largement le second tour face à Manuel Valls, avec 58% des voix.

Chronologie

En ce moment

Rubriques