L'affaire Bygmalion

  • COPÉ MIS EN CAUSE - Le 27 février 2014, "Le Point" accuse Jean-François Copé d'avoir favorisé l'agence de communication Bygmalion, fondée par ses proches Guy Alvès et Bastien Millot, durant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, via sa filiale événementielle Event and Cie. Des millions seraient en jeu. Jean-François Copé démissionne de la présidence de l'UMP.

  • SARKOZY IMPLIQUÉ - L'avocat de Bygmalion affirme que les fausses factures servaient à cacher des dépenses qui auraient dû rentrer dans les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Ce dernier nie avoir connaissance de tout cela et charge Jean-François Copé.

  • RENVOI EN PROCÈS - Le parquet a requis le renvoi devant le tribunal des 14 protagonistes de l'affaire. Le 7 février, c'est bien confirmé le juge Tournaire ordonne le renvoie en procès de Nicolas Sarkozy. Il sera jugé pour "financement illégal de campagne électorale".

Chronologie

En ce moment

Rubriques