Coups de feu dans un lycée de Grasse

  • DES COUPS DE FEU - Vers 12h30, jeudi 16 mars, un jeune homme fait irruption dans le lycée Tocqueville de Grasse, équipé d'un fusil à pompe, de plusieurs grenades à plâtre et d'armes de poing, et ouvre le feu. Quatre personnes sont légèrement blessées, dont le chef d'établissement, qui a tenté de raisonner le tireur. Huit autres ont été blessées superficiellement dans le mouvement de foule qui a suivi l'évacuation.

  • UN SUSPECT FASCINÉ PAR LES TUERIES DE MASSE - Le profil du suspect, interpellé très rapidement, ne reste pas secret bien longtemps. Il s'agit d'un jeune homme de 16 ans, fils d'un conseiller municipal de Grasse. Ses pages Facebook et YouTube permettent de deviner sa fascination pour le satanisme et la tuerie de Columbine. Une attaque perpétrée dans leur établissement par deux lycéens américains, en 1999, qui avait fait 15 morts et 24 blessés.

  • PAS DE PISTE TERRORISTE - Malgré l'alerte attentat envoyée par mesure de précaution par le ministère de l'Intérieur, la piste terroriste a été écartée par l'enquête. Plus tard dans la journée du 16 mars, la procureure de la République attribuera le mobile de la tuerie aux "mauvaises relations" du tireur avec certains élèves. Le frère d'un ami du suspect est interpellé, vendredi 17 mars.

Chronologie

En ce moment

Rubriques