La libération de Jacqueline Sauvage

  • CONDAMNÉE À 10 ANS DE PRISON - En décembre 2015, Jacqueline Sauvage a été condamnée en appel à dix ans de prison pour avoir tué son mari de trois coups de fusil dans le dos, après 47 ans d'enfer conjugal. Une décision de justice vivement critiquée par plusieurs élus et personnalités.

  • GRÂCE PARTIELLE ET DEMANDE DE LIBÉRATION - Une grâce partielle, accordée par François Hollande en janvier 2016, avait permis à la sexagénaire d'avancer sa demande de libération conditionnelle. Libérée de sa période de sûreté, elle avait pu formuler sa requête en début d'année. Mais, fin novembre, sa deuxième demande de libération conditionnelle était rejetée. La cour d'appel de Paris confirmait ainsi le jugement du tribunal d'application des peines de Melun, établissant que la sexagénaire n'a pas pris conscience de la gravité de son geste.

  • UNE GRÂCE TOTALE - Début décembre, les filles de Jacqueline Sauvage avaient déposé une demande de grâce totale à l'Élysée. La réponse a été communiquée le mercredi 28 décembre François Hollande a décidé d'accorder à celle qui est devenue un symbole des victimes de violences conjugales une "remise gracieuse du reliquat de sa peine". Quelques heures après, Jacqueline Sauvage sortait de prison.

Chronologie

En ce moment

Rubriques