L'affaire Grégory

  • L'une des plus grandes énigmes criminelles françaises - Le 16 octobre 1984, le corps du petit Grégory Villemin, 4 ans, est découvert pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne (Vosges). Plusieurs membres de sa famille, dont sa mère Christine qui bénéficiera d'un non-lieu, seront tour à tour soupçonnés du meurtre. Premier suspect, libéré faute de preuve, Bernard Laroche. Jean-Marie Villemin, persuadé que ce cousin a tué son fils, l'abat en 1985. La clé de cette tragédie familiale pourrait se trouver dans des lettres anonymes dont les enquêteurs, jusqu'ici, avaient échoué à percer les mystères. Dès 1983 en effet, un (ou des) corbeau avait pris la plume. Et Jean-Marie Villemin avait reçu une lettre le lendemain du meurtre "J’espère que tu mourras de chagrin le chef."

  • 32 ans après, un spectaculaire rebondissement - Trois membres de la famille ont été interpellés mercredi 14 juin, relançant cette affaire considérée comme l'un des plus spectaculaires naufrages judiciaires du siècle écoulé. Si Ginette, la belle-sœur de Jean-Marie Villemin, a été rapidement libérée, Marcel et Jacqueline Jacob, grand-oncle et grande-tante de l'enfant assassiné, sont mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivie de mort". Murielle Bolle, témoin clé de l'affaire, est mise en examen le 29 juin pour "enlèvement suivi de mort" et écrouée.

  • Le juge Lambert se suicide - Premier juge en charge de l'enquête, vivement critiqué pour les erreurs qu'il aurait commises, Jean-Michel Lambert n'aura pas supporté cet énième rebondissement. Le 11 juillet, il met fin à ses jours. Dans une lettre-testament dévoilée le 19 juillet, il explique qu'il "n'a plus la force de se battre" et dénonce "la machine à broyer qui s'est mise en marche". Réagissant aux dernières investigations, il assène "Je proclame une dernière fois que Bernard Laroche est innocent."

Chronologie

En ce moment

Rubriques