L'affaire Penelope Fillon

  • LES ACCUSATIONS - Le 25 janvier 2017, le "Canard Enchaîné" révèle que Penelope Fillon aurait été employée comme attachée parlementaire par son mari puis son suppléant, touchant plusieurs milliers d'euros par mois. Problème, peu se souviennent de son travail à l’Assemblée et les déclarations antérieures de l'intéressée, qui a aussi touché, pour un travail aussi peu tangible, 100.000 euros de "La Revue des deux mondes", détenu par un proche de François Fillon, n'arrangent rien.

  • LA JUSTICE S’EN MÊLE - Après l'ouverture d'une enquête préliminaire le jour même, le parquet national financier annonce, un mois plus tard, l'ouverture d'une information judiciaire, élargie aux enfants du couple, étudiants et assistants parlementaires du sénateur Fillon. Ce dernier et son épouse sont mis en examen courant mars.

  • CANDIDAT MALGRÉ TOUT - L’affaire plombe François Fillon, qui avait fait de sa probité un argument de campagne. Après avoir assuré que seule une mise en examen pourrait le faire renoncer à être candidat, il revient sur sa parole et se maintient après sa mise en examen le 14 mars. Les révélations se poursuivent et, le 21 mars, l'enquête est élargie à des faits d'escroquerie aggravée et de faux et usage de faux.

Chronologie

En ce moment

Rubriques