Les berges de Seine sans voiture : la polémique à Paris

  • LES BERGES AUX PIÉTONS - En mai 2015, Anne Hidalgo annonce son intention de supprimer la circulation de 3,3 km de voies sur les berges de la rive droite de la Seine. La Ville veut "créer un nouvel espace de promenade et de respiration dans le centre", "diversifier les usages en lien avec le fleuve"... En clair transposer ce qui a été fait sur la rive gauche.

  • DES MAIRES SE REBELLENT - Les édiles des Ve, VIe et VIIIe arrondissements, sur lesquels va se reporter la majorité de la circulation, montent en créneau en dénonçant un surcroît de nuisances. Des élus de banlieue, qui s'inquiètent des difficultés supplémentaires pour gagner ou quitter la capitale, sont également vent debout.

  • HIDALGO PERSISTE - "Absence d’intérêt public du projet", "non pertinence des hypothèses de calcul", "effets positifs" de la piétonisation "limités et marginaux"... la Commission d'enquête publique dézingue le projet. Mais Anne Hidalgo persiste et le projet est officiellement adopté par le Conseil de Paris lundi 26 septembre.

En ce moment

Rubriques