L'attaque au Louvre

  • Un militaire agressé - Dans la matinée du vendredi 3 février, un militaire de l'opération Sentinelle en patrouille devant le Carrousel du Louvre a été assailli par un individu, armé de deux machettes. Blessé au bras, le militaire et ses trois collègues n'ont pu le maîtriser qu'avec un coup de feu, qui a touché l'assaillant à la jambe. Son pronostic vital était engagé jusqu'au lendemain matin.

  • Quelles motivations ? - Quelques minutes à peine après l'agression, le préfet Michel Cadot annonce que l'assaillant a crié "Allah Akbar". Dans la foulée ou presque, Bernard Cazeneuve enchaîne "Visiblement, c'est une attaque à caractère terroriste". Le parquet antiterroriste ne tarde pas à se saisir de l'enquête

  • Que sait-on de l'assaillant ? - Agé de 29 ans, il a confirmé en garde à vue s'appeler Abdallah El-Hamahmy, et est de nationalité égyptienne. Aux enquêteurs, il a nié toute volonté terroriste, expliquant avoir voulu taguer des oeuvres du musée du Louvre. Une version pas si incohérente, des bombes de peinture ayant été retrouvées dans ces affaires.

Chronologie

En ce moment

Rubriques