La crise en Guyane

  • UNE CONTESTATION CROISSANTE - Une série de mouvements sociaux agite la Guyane en cette fin du mois de mars. La mobilisation prend de l’ampleur avec le vote d’une grève générale, à compter de lundi 27 mars, par l’union syndicale UTG. Le site d’Arianespace est bloqué, les établissements scolaires sont fermés et certaines routes obstruées par des barrages.

  • GROGNE GÉNÉRALE - Les motifs de protestation sont multiples, de l’insécurité endémique dans le département à l’insuffisance de l’offre de soins. Outre les syndicats, des collectifs citoyens tels que les “500 frères”, mènent la contestation.

  • DIALOGUE DIFFICILE - Les appels au calme du Premier ministre et l’envoi d’une mission interministérielle n’ont pas apaisé la situation. Les élus réclament la venue de la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, qui refuse, estimant que les conditions ne sont “pas réunies” tout en assurant ne pas “avoir peur”

Chronologie

En ce moment

Rubriques