Le grand rendez-vous de Florent Manaudou le couche-tard

  • Un message à envoyer - Sûr de sa force. Sûr de pouvoir contenir les velléités d’Andreï Govorov, qui l’a battu sur 50m cet été (21’’93 contre 22’’11 pour Manaudou), début juillet à Vichy, où les nageurs étaient autant en quête de réglages qu’émoussés par de lourdes charges de travail physique en amont du rendez-vous olympique.

  • Une programmation si particulière - Rien ne semble affecter le médaillé d’argent du relais 4x100m. «Quand on est bon aux Jeux, c'est qu'on ne s'occupe pas de tout ce qui est autour», dit-il habilement pour balayer, aussi, les histoires de tensions au sein de l’équipe de France. Un nouveau podium olympique de Manaudou était très attendu avant les Jeux ; ce vendredi matin, il l’est encore davantage.