Marine Le Pen perd la présidentielle

  • Lancement - La candidate du Front national a entamé véritablement sa campagne pour l'élection présidentielle le 5 février, à l'occasion d'un grand meeting à Lyon. Un top départ quand même bien parasité par l'affaire de son assistante parlementaire payée par l'Europe, mais visiblement plus occupée à travailler pour le parti.

  • La dédiabolisation - Suivant les conseils de son bras droit Florian Philippot, la présidente du Front a depuis longtemps entamé la mutation du parti d'extrême-droite, afin d'en élargir sa base élective. Une stratégie payante, mais qui ne plaît pas toujours en interne. Et notamment à sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, encore plus conservatrice que Marine.

  • Echec au second tour - Qualifiée pour le second tour, elle perd face à Emmanuel Macron. Ce dernier a récolté 66,06% des voix contre 33,94% pour elle.

Chronologie

En ce moment

Rubriques