Nivoculteurs, ces magiciens qui fabriquent la neige

Nivoculteurs, ces magiciens qui fabriquent la neige

AVEC
Expert ès neige, le nivoculteur veille sur l’or blanc des montagnes et sait même en fabriquer pour que la meilleure glisse soit toujours au rendez-vous.
AVEC

La plupart des grands domaines skiables disposent aujourd’hui d‘usines à neige. Aux commandes de ces unités de production de neige de culture il y a des nivoculteurs, un métier d'avenir pour assurer le meilleur niveau d’enneigement aux skieurs. En effet, le nivoculteur est chargé de surveiller la qualité de la neige et de produire la neige de culture au bon moment pour un résultat optimal. Pour cela il tient compte de nombreux paramètres tels l’hygrométrie, le vent et la température. Si les questions écologiques sont nombreuses autour de la production de neige, l’Office de tourisme de Val Thorens souligne qu’une saison de neige artificielle pour Val Thorens est l’équivalent d’une journée d’arrosage de Paris… 


Le nivoculteur passe ainsi beaucoup de temps sur le terrain au contact des flocons pour surveiller la neige et les installations. Il profite ainsi de l’air pur toute l’année. Son métier change en fonction des saisons et des années, aucun risque de s’ennuyer. Il démarre en novembre pour la fabrication de la neige et l'été il s’occupe de l’entretien des équipements et du matériel.

Comment fabrique-t-on de la neige ?

La recette paraît simple, du froid, de l’eau et du vent, mais si ces ingrédients sont mal dosés point de neige ! Pour reproduire le phénomène naturel de nucléation à l’origine des cristaux de neige, les nivoculteurs mélangent de l’air et de l’eau sous pression. L’eau injectée va s’atomiser en particules et former un flocon au contact de l’air froid. Pour que ca marche, la température doit se situer entre -2 et -12° avec un taux d’humidité à 20 %. 

Pour devenir nivoculteur

Ce métier est accessible après un bac pro des domaines de la mécanique, de l'électricité ou de l'électronique ou après un BTS ou un DUT en maintenance, énergétique, électricité. Il faut également aimer le ski et la montagne pour s’épanouir dans ce métier ! Une formation continue spécialisée proposée par le GRETA Savoie est validée par le diplôme de nivoculteur du DSF (Domaines skiables de France) et par une attestation de compétences. 

Plus d'articles

Les tags

    Sur le même sujet

    En ce moment

    Rubriques