3 bonnes raisons de regarder "Trepalium", ce jeudi sur Arte

3 bonnes raisons de regarder "Trepalium", ce jeudi sur Arte

LE TRAVAIL C'EST LA SANTÉ – Arte donne ce jeudi le coup d'envoi de "Trepalium", sa nouvelle mini-série d'anticipation. Emmenée par Ronit Elkabetz et Pierre Deladonchamps, la fiction nous plonge dans un monde futuriste où 80% de la population est désormais sans emploi. De quoi créer quelques tensions...

Parce que le sujet est plus que jamais d'actualité
C'est une série qui fait froid dans le dos. Arte lance ce jeudi Trepalium (travail en latin) sa fiction d'anticipation sociale autour d'un thème tristement d'actualité : le chômage. Dans un futur proche ravagé par la crise, le monde est désormais divisé en deux catégories de personnes séparées par un gigantesque mur : ceux qui ont du travail et ceux qui n'en ont pas. Pour calmer la rage des chômeurs qui vivent dans les bidonvilles de la Zone et qui représentent 80% de la population, la Première ministre de la Ville décide d'offrir un emploi solidaire à 10 000 inactifs. Izia, une zonarde, y voit l'opportunité d'offrir une vie meilleure à son fils, Noah.

EN SAVOIR + >> Le chômage peut-il détruire notre société ? Une sociologue réagit à "Trepalium"

 Parce que c'est drôle de voir Ronit Elkabetz et Némo de "The Voice Kids" dans la même série
Pour donner vie à ce conte cauchemardesque d'une société rongée par l'ultralibéraliste et où la valeur d'une personne se définit uniquement par son travail, Arte a choisi un casting séduisant et éclectique. On y retrouve l'excellente Ronit Elkabetz, star du cinéma israélien, dans le rôle de la Première ministre de la Ville, Pierre Deladonchamps (L'inconnu du lac), Lubna Azabal, Charles Berling et le jeune Nemo Schiffman, le fils de la réalisatrice Emmanuelle Bercot, que l'on a vu dans la première édition de "The Voice Kids".

 Parce qu'il n'y aura pas de deuxième saison
Et vu le nombre de bonnes séries à voir en ce moment, ce n'est pas un argument négligeable. Composée de six épisodes étalés sur une saison unique, Trepalium est la fiction idéale pour ceux qui n'ont pas le temps (ni l'énergie) de passer des nuits blanches devant leur télé. Si Arte n'a pas prévu de deux deuxième saison, Trepalium aura une suite mais sous forme d'anthologie. La chaîne souhaite en effet aborder dans chaque saison un mal différent de notre société. Prochain cauchemar : le vieillissement de la population dans Ad Vitam, en cours d'écriture.

A LIRE AUSSI
>>
 Le chômage tue : "Après un an d'inactivité, l'espérance de vie diminue" >>  Nemo de "The Voice Kids" : "Depuis les auditions, j'ai mué"

Trepalium, ce soir à 20 h 55 sur Arte.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques