3 bonnes raisons de regarder "Younger" sur Teva

3 bonnes raisons de regarder "Younger" sur Teva

DirectLCI
SÉRIE TV – Alors que la saison 3 vient de démarrer aux Etats-Unis, la nouvelle série du créateur de "Sex and the City" débarque enfin en France ce mardi soir 20h45. Une pépite d’humour à ne pas manquer.

  • 1Parce qu’elle est dans l’air du temps

    Que faire quand vous avez 40 ans, que votre mari vient de vous quitter et que vous n'avez pas travaillé depuis 20 ans ? Vous tentez de rebondir comme vous le pouvez. Liza a choisi de le faire en se faisant passer pour une jeunette qui a la moitié de son âge, d'où le titre "Younger" - "plus jeune". Elle se fait embaucher dans une maison d'éditions tout en séduisant le canonissime tatoueur du coin, qui a 20 ans moins qu'elle. La série, dernière née de Darren Star ("Sex and the City", "Melrose Place"), est ancrée dans son époque. Le phénomène cougar, la sexualité des quadra, la place des femmes dans l'entreprise, vieillir... Rien n'échappe aux scénaristes. Le tout se passe à New York, un lieu presque naturel pour ces nouvelles copines avec qui Carrie Bradshaw & co auraient sans aucun doute partagé un verre.
  • 2Parce que c’est très très drôle

    L'effet de bande de "Sex and the City" 2.0, l'humour un peu trash de "2 Broke Girls" (série créée par l'autre papa de SATC, Michael Patrick King) et la sagesse de la mère au foyer un peu coincée qui finit par se lâcher. Le cocktail est explosif et détonnant. Ce mélange des genres fonctionne à merveille et offre de savoureuses scènes entre rires et gêne. Liza va-t-elle se faire pincer ? Ses stratagèmes, plus fous les uns que les autres, pour préserver son secret donnent davantage de piquant à une série qui n'en manque pas.
  • 3Parce que le casting est aussi éclectique que fantastique

    Une star de Broadway lauréate de deux Tony Awards (Sutton Foster), l'ancienne héroïne des ados (Hilary Duff) et un bellâtre tatoué dont on ferait bien notre quatre heures (Nico Tortorella). L'autre force de "Younger" est d'avoir réussi à mêler les générations au sein d'une distribution excellente. Ajoutez parmi les personnages une meilleure amie artiste lesbienne totalement débridée (Debi Mazar) et une patronne divorcée complètement nevrosée (Miriam Shor), et vous avez l'assurance de passer une très bonne soirée. Et les épisodes ne durent que 20 minutes. Une bonne raison de plus pour dévorer cette série.

Plus d'articles

Sur le même sujet