Claire Chazal dans "Entrée libre" : "Je comprends que pour Laurent Goumarre, c’est très douloureux"

Claire Chazal dans "Entrée libre" : "Je comprends que pour Laurent Goumarre, c’est très douloureux"

MISE AU POINT - Quatre mois après son éviction du 20 heures de TF1, Claire Chazal a pris la parole dans "Le Monde". Son départ de la chaîne privée, sa nouvelle émission sur France 5, son salaire ou encore ses indemnités de départ : la journaliste a répondu à toutes les questions.

C'est une nouvelle page qui s'ouvre pour elle. Quatre mois après sa brutale éviction du 20 heures de TF1, Claire Chazal a enfin pris la parole. L'ex-reine du JT a choisi le quotidien Le Monde pour faire le point sur sa nouvelle vie sur le service public, où elle présente à partir du lundi 18 janvier "Entrée libre", l'émission culturelle quotidienne de France 5. "J’avais envie de me recentrer sur l’art et la culture au sens large, des centres d’intérêt personnels qui sont devenus plus forts au fil du temps", explique Claire Chazal.

"Je me suis dit que c’était une belle occasion de me concentrer sur ce que j’aimais vraiment, même si le reste m’intéresse évidemment", a poursuivi la journaliste qui prend la place de Laurent Goumarre, aux commandes du programme depuis 2011. "Je comprends que pour Laurent Goumarre, c’est très douloureux, d’autant qu’il faisait très bien son travail. J’ai tout de suite signifié à Michel Field que je ne voulais pas imposer le départ de quelqu’un. C’est sa décision", s'est défendue Claire Chazal.

"Je savais que je n’étais pas propriétaire de mon journal"

La nouvelle recrue du service public a également évoqué ses autres projets comme la présentation des Victoires de la Musique classique sur France 3, et "beaucoup de choses comme de grandes soirées thématiques". "J'ai rencontré Delphine Ernotte et j'ai été ravie de nos échanges, qui ouvrent des perspectives, mais les décisions ne sont pas encore concrètes", précise-t-elle. Quant à une éventuelle participation à la future chaîne d'info du service public, c'est niet. "J'ai fait le choix de mettre en valeur l'art et la culture sous toutes ses formes. C'est ce qui m'intéresse aujourd'hui. L'exercice du journal est derrière moi", confirme Chazal encore échaudée par sa brutale éviction du JT de TF1 .

"Je savais que je n’étais pas propriétaire de mon journal et que cela arriverait un jour. Ça a été naturellement un choc, parce que j’avais vécu vingt-cinq ans de bonheur professionnel." Silence total en revanche concernant le montant de ses indemnités de départ (d'après le Nouvel Observateur, la journaliste aurait réclamé 2 millions d'euros). "Ces polémiques sont extravagantes. Je n’ai rien dit et je resterai sur cette position. Je ne suis pas la première à subir les délires des uns et des autres. Contre la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle et journalistique, je m’impose une forme d’indifférence".

Quid de la polémique sur le montant de son salaire, cinq fois plus élevé que celui de Laurent Goumarre (Télé Star a avancé le chiffre de 2 500 euros par émission, soit 12 500 par semaine) et celui de sa maquilleuse ? "Je l’ai beaucoup déploré, même si je vis avec les fausses informations voire les calomnies depuis longtemps. France Télévisions et France 5 ont réagi en expliquant très clairement les choses. La chaîne n’a pas dépensé un centime de plus pour mon arrivée. Le producteur couvrira l’écart relativement faible de salaire entre Laurent Goumarre et moi. (…) En ce qui concerne ma maquilleuse, elle sera payée au tarif habituel des maquilleurs de ces émissions."

"Entrée libre", du lundi au vendredi à 20 h 15 sur France 5.


A LIRE AUSSI
>> "Entrée Libre" : Claire Chazal sera (beaucoup) mieux payée que Laurent Goumarre
>> Départ de Claire Chazal : l'hommage ému du Parti communiste

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques