"Daredevil" : Notre avis sur la violente et très réussie saison 2

"Daredevil" : Notre avis sur la violente et très réussie saison 2

CRITIQUE - "Daredevil" revient aujourd'hui sur Netflix pour sa seconde saison. Après avoir affronté le terrible Wilson Fisk, le héros aveugle s'attaque maintenant à Elektra et au Punisher, des rencontres qui vont tout changer pour lui. Metronews vous donne son avis.

Après le franc succès de la saison 1 de Daredevil il y a tout juste un an sur Netflix, la suite était attendue par de nombreux fans, désireux de retrouver l’Homme sans peur arpenter les rues sombres d’Hell’s Kitchen. Exit Steven S. DeKnight, c’est le duo Douglas Petrie / Marco Ramirez - déjà présent à l’écriture l’année dernière - qui se retrouve à la barre de cette seconde saison. Le défi est grand : réussir à faire oublier l’immense Wilson Fisk - incarné par Vincent D’Onofrio, avec deux personnages emblématiques : le Punisher et Elektra.

La construction de cette deuxième saison est sensiblement différente de la première. Daredevil faisait face à une seul ennemi durant les 13 épisodes, dans une même histoire. Cette fois-ci, les deux nouveaux showrunners s’orientent vers une construction bien plus « comic-bookienne » en proposant plusieurs arcs, liés, qui se suivent. D’abord avec le Punisher (impressionnant Jon Berthnal), ancien soldat prêt à tout pour détruire et tuer les membres des mafias d’Hell’s Kitchen, après l'assassinat de sa femme et sa fille. Ensuite avec Elektra, ancienne petite-amie de Matt Murdock, sociopathe aux méthodes douteuses et à la sensualité extrême.

Le doute comme principal ennemi

On rentre dans cette seconde saison dès les premières minutes, le spectateur n’a pas le temps de souffler et le Punisher fait son apparition dans le premier épisode, contrairement à Wilson Fisk qui s’était laissé désirer. Au fil des épisodes, le rythme s’emballe à l’image des pages de comics qui s’enchaînent. Si l’affrontement entre le Punisher et Daredevil est autant explosif que violent, l’arrivée d’Elektra quelques épisodes plus tard change la dynamique de la saison et vient faire douter plus que jamais un Matt Murdock tentant de trouver un équilibre entre ses deux vies. Et l’opposition entre châtiment et rédemption est bien explorée.

Si Daredevil joue toujours autant des poings de nuit, l’avocat est plus exploité qu’en première saison, amenant son lot de drames pour le cabinet Nelson & Murdock. Si Jon Berthnal et Elodie Yung impressionnent dans leur costume d’anti-héros, Deborah Ann Woll (Karen) et Elden Henson (Foggy) ne se contentent pas de miettes et impressionnent dans leurs scènes moins héroïques, mais dans lesquelles ils montrent tout autant de courage. Plus aboutie, intense, jouissive et violente que la saison 1 - d’après les 7 épisodes visionnés - cette seconde fournée de Daredevil ravira les fans du héros et accrochera les amateurs d’actions.

A LIRE AUSSI 
>> Jon Bernthal : "Le Punisher est un personnage plein de rage et de haine"
>> "Daredevil" saison 2 : pour la frenchie Elodie Yung, "Elektra est un peu une garce !"
>>  Charlie Cox : "Daredevil va parfois trop loin... et c’est pour ça que je l’aime autant"

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques