HBO propose 250.000 dollars aux hackers de "Game of Thrones"

RANÇON - La chaîne câblée américaine HBO, victime d'un piratage informatique de grande ampleur, a offert de payer quelque 250.000 dollars au groupe de hackers qui a dérobé des documents confidentiels, dont des scénarios inédits de la série "Game of Thrones".

C'est le hacking qui a donné des sueurs froides au mastodonte américain HBO. La chaîne câblée américaine a confirmé fin juillet avoir été victime d'un piratage informatique de grande ampleur : des documents par dizaines ont été rendus publics en début de semaine avec ce qui pourrait être un épisode inédit de "Game of Thrones", la série-carton de la chaine. 


Face à ces hackers qui réclament "XXX dollars pour cesser de faire fuiter les données", la chaine a proposé de payer 250.000 dollars. Un "bug bounty", une pratique relativement courante des grandes compagnies vis-à-vis des hackers qui découvrent des failles dans leurs systèmes de sécurité informatiques. 

Une vaine tentative, car cette offre n'a visiblement pas convaincu les pirates informatiques, qui réclament des millions de dollars pour cesser la fuite de ces documents hautement sensibles pour la chaine. Les hackers auraient mis la main sur près de 1,5 téraoctet de données, et disent avoir en leur possession des vidéos, des scripts, des documents personnels et autres informations sensibles, selon une vidéo d'un certain "M. Smith" qui circulait sur internet cette semaine. Selon cette vidéo les hackers demandent "six mois de salaire" en bitcoins, soit plus de 6 millions de dollars.

HBO prend les choses en main

En début de semaine, la chaîne HBO avait indiqué dans un communiqué s'attendre à de nouvelles fuites issues de ce piratage informatique sur lequel "une enquête est en cours". Elle assure que s'"il a été rapporté qu'un certain nombre d'emails ont été rendus publics, l'examen ne nous a pas donné à ce jour de raison de croire que notre système de messagerie dans son ensemble a été compromis". "Nous continuons à travailler 24h/24 avec des sociétés de cybersécurité et avec les forces de l'ordre pour résoudre cet incident", ajoute le communiqué. 

Plus d'articles

Sur le même sujet