"Koh-Lanta" : existe-t-il un profil psychologique type pour sortir vainqueur de l'aventure ?

"Koh-Lanta" : existe-t-il un profil psychologique type pour sortir vainqueur de l'aventure ?

DirectLCI
COMMENT GAGNER ? - La dix-septième saison de "Koh Lanta"a été lancée sur TF1 avec une nouveauté de taille. S'il est trop tôt pour savoir qui remportera l'aventure, LCI a interrogé la sociologue Nathalie Nadaud-Albertini spécialisée dans la télé-réalité pour comprendre s'il existe un profil type pour "aller jusqu'au bout de l'aventure".

François-David le sportif, Wendy la timide, Marc le stratège, Benoît le chanceux... Autant de vainqueurs pour autant de profils différents ont mis la main sur le joli pactole que Koh-Lanta donne aux gagnants depuis l'arrivée de l'émission en France en 2001. Une question se pose alors : Que faut-il faire pour remporter l'aventure et quelles sont les qualités nécessaires ? Nathalie Nadaud-Albertini, sociologue et auteure du livre "12 ans de téléréalité... au-delà des critiques morales", nous explique que "Koh Lanta est une émission assez spéciale et différente des autres programmes de télé-réalité. Il faut éviter de trop se mettre en avant sur l'île."

Deux temps, deux stratégies

Freddy, symbole du magnifique perdant, qui a tout pour lui, mais qui n'est jamais parvenu à remporter une saison : "On lui reprochait de trop en faire. Que ce soit sur le camp ou dans les épreuves, il faisait peur aux autres" nous explique-t-elle. Mais il est compliqué de ne pas tomber dans ce piège là car la dynamique de Koh Lanta est assez particulière. La première partie de l'aventure se déroule en équipe : pour ne pas être rapidement éliminé, il faut prouver sa valeur au groupe. La deuxième partie, l'aspect individuel prend le dessus et les candidats les plus utiles deviennent les cibles à abattre.

La stratégie ne paye pas

On le sait, la loi du plus fort ne s'applique pas dans "Koh-Lanta" et, à moins de remporter toutes les épreuves d'immunités de la réunification à la course d'orientation de la finale, les plus sportifs et les plus grandes gueules ne sont pas à l'abri. Mais encore une fois, chaque saison est différente : " Chaque année il y  a quelque chose de nouveau pour que le jeu reste un défi. On ne peut pas calculer à l’avance" nous assure-t-elle. Une chose est sûre, pour aller le plus loin possible, "il faut suffisamment de résistance physique et mentale et résister aux stratégies."

Tout en faisant de la stratégie un des piliers du jeu, les candidats de "Koh-Lanta" ne la favorisent pas vraiment quand il s'agit de désigner un gagnant. Une caractéristique qui nous est spécifique, selon notre experte. "En France, il ne faut pas dire combien on gagne. Il y a une idée selon laquelle être performant avec agressivité est mal vu," assure Nathalie Nadaud-Albertini. Si un candidat manipule d'autres aventuriers pour arriver à la fin, ses chances d'emporter le jeu sont minimes. Il y a une valorisation de la bienveillance et de l'authenticité, "de la transparence dans les relations à autrui. En France, tout ce qui va être stratégie va apparaître comme ce qui est mal, par rapport à cette idée d’authenticité." 

L'authenticité par-dessus tout

En ce sens, dans "Koh-Lanta" il faut mettre en avant "ce qu'on est" plutôt que "ce que l'on fait". "L’authenticité est une valeur fondamentale" explique Nathalie Nadaud-Albertini, et si le but est de repartir avec un chèque de 100 000 euros au terme des 40 jours de survie, "les candidats qui viennent sur Koh-Lanta le font pour satisfaire un défi personnel. Leur priorité n’est pas de gagner cette somme ou de se faire remarquer. C'est de se confronter à leurs propres limites." Ce qu'ils ne peuvent pas faire dans leur vie de tous les jours... ou en tout cas pas dans ces conditions.


"On peut avoir en soi des qualités qui se révèlent dans le jeu mais qui ne s'expriment pas au quotidien". Les gens peuvent s’étonner eux-mêmes. Si l'on prend Julie par exemple (candidate de la saison précédente, ndlr), on pensait qu’elle allait vite être éliminée, mais elle est allé assez loin (elle est partie au 32ème jour de l'aventure, ndlr). Elle a montré une volonté, une endurance assez surprenante." 

Au final, pour remporter Koh-Lanta, il faut être soi-même mais pas trop. Faire preuve de transparence tant qu'elle est bienveillante et éviter de se mettre trop en avant. Cerise sur le gâteau, les candidats réservés, à l'image de Wendy lors de la saison 15, ont souvent les faveurs du jury.

En vidéo

Le générique OFFICIEL de Koh-Lanta Cambodge

Plus d'articles

Sur le même sujet