Stéphane Guillon réplique à Cyril Hanouna et c’est savoureux

Stéphane Guillon réplique à Cyril Hanouna et c’est savoureux

L’ARROSEUR ARROSÉ – L’humoriste ne pouvait que répondre à l’animateur de C8 qui a, en direct mardi, dévoilé son salaire pour "Salut les Terriens" diffusé sur la même chaîne. Sa vidéo, postée sur Twitter mercredi, démonte et retourne tous les arguments avancés par "Baba" la veille. Ça vaut le détour.

Hanouna VS Guillon, épisode 2. Après avoir lancé les hostilités, Cyril Hanouna devait s’attendre à un deuxième round musclé avec Stéphane Guillon. Les twittos n'ont pas été déçus. "Cher Cyril Hanouna, enfin Baba", commence l'humoriste dans une vidéo publiée mercredi sur Twitter en réponse à une séquence diffusée la veille dans "Touche pas à mon poste". L'animateur de TPMP s'était interrogé sur la présence de Stéphane Guillon dans "Salut les Terriens", diffusé également sur C8, alors que ce dernier s'est dit "extrêmement triste" de ce qu'était devenu Canal + et "désolé" de l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête du groupe. Cyril Hanouna avait, pour étayer son propos, affirmé que l'humoriste empochait 10.000 euros pour chacune de ses apparitions sur le plateau de Thierry Ardisson.

Faux, rétorque le principal intéressé en démontant et retournant les arguments avancés par Cyril Hanouna. "J’apprends que tu as balancé mon salaire dans ton émission. Ça m’a fait rire, franchement ça m’a fait rire. Mais tu t’es trompé. Ce n’est pas 10.000 euros par chronique, c’est plus. Tu as oublié les droits d’auteurs", s'amuse-t-il face caméra. "Tu aurais dû m'appeler. On s’est connu sur Comédie, on était très potes, un petit coup de téléphone je te l’aurais dit", poursuit-il.

Il pointe ensuite une "deuxième erreur" de celui qui se fait appeler "Baba" et "va l'avoir dans le baba". "Tu dis que c’est moi le champion toutes catégories niveau salaire, que j’arrive en tête. Et là, je ne suis pas d’accord Cyril",  lâche Stéphane Guillon avant de glisser lui aussi un chiffre faramineux. "Je ne veux pas te voler la première place. Le champion, le parrain, le boss, c'est toi. Un contrat de 250 millions d’euros sur cinq ans, 50 patates par an, chapeau bas Baba", ajoute-t-il en parlant du contrat qui lie la boîte de productions de Cyril Hanouna au groupe Canal +.

Et il ne pouvait pas conclure cette vidéo sans évoquer Vincent Bolloré. "Fais gaffe de ne pas le critiquer", conseille-t-il à Cyril Hanouna. "C'est lui qui nous paie. Critiquer mon salaire c’est sous-entendre que c’est un mauvais gestionnaire et ça, il pourrait très mal le prendre", souligne Stéphane Guillon, invitant l'animateur jusque-là auteur d'un "sans-faute", "irréprochable" et "très corporate" à ne pas trop taper sur le patron. Il note même que le trublion du PAF a "défendu" Jean-Marc Morandini, dont la présence sur iTELE est à l'origine d'une grève massive de la rédaction depuis trois jours. iTELE, c'est d'ailleurs la direction qu'a prise Stéphane Guillon après avoir enregistré cette vidéo. "Je vais au rassemblement, je suis sûr que tu y seras donc à tout de suite", ironise-t-il avant d'arrêter l'enregistrement.

Avant lui, c'est son épouse et metteur en scène Muriel Cousin qui avait contre-attaqué face à Cyril Hanouna. Sur Twitter, elle regrettait de l'avoir "connu charmant et facétieux". Avant d'ajouter : "depuis qu’il a avalé du Bolloré, il ressemble à Trump et défend Morandini." Le troisième round ? Ce sera ce mercredi soir dans TPMP. Sans aucun doute.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques