"TPMP": après les attentats, Cyril Hanouna veut "remplacer la violence par l'amour"

"TPMP": après les attentats, Cyril Hanouna veut "remplacer la violence par l'amour"

HOMMAGE – Ce mardi 17 novembre, Cyril Hanouna n'avait pas envie de rire. À 18h55, l'animateur a pris l'antenne sur D8 pour un "Touche pas à mon poste" hommage aux victimes des attentats de Paris survenus vendredi dernier. Grave et ému, il a tenu un discours touchant.

Tout est différent. Ce mardi 17 novembre, "TPMP" n'avait plus la même teneur. Sur "Imagine", la chanson de John Lennon, ont défilé des images des victimes des attentats survenus vendredi dernier. Puis, des vidéos. Dany Boon, Bérengère Krief, Soprano, Cauet : de nombreux people ont tenu à exprimer leur soutien face à la barbarie. Ensuite, le logo de l'émission apparaît, il est en noir et blanc, comme le plateau. Les lumières s'allument et Cyril Hanouna est là, grave.

Pour une fois, le trublion de D8 n'avait pas envie de rire. "On est ensemble, et c'est le message que je veux faire passer", a commencé Cyril Hanouna. "Ce soir, on aurait aimé faire une émission normale, classique, mais ça ne sera pas le cas. J'aurais aimé me faire vanner par Jean-Luc Lemoine, entendre une anecdote de Morini-Bosc, ou Enora critiquer la téléréalité (...) mais, comme vous, nous avons le cœur lourd", a expliqué le présentateur ému, les larmes aux yeux.

"Pour remplacer la violence par l'amour"

Pourtant, il garantit : "on va essayer de vous divertir". D'ailleurs, l'émission lance le hashtag #TPMPCalins pour "remplacer la violence par l'amour", comme le raconte Hanouna. Pourtant, l'ADN de l'émission, c'est le rire. Et il y en a eu. Lorsque Isabelle Morini-Bosc raconte sa soirée de vendredi soir, l'animateur se moque, gentiment d'elle et on se surprend à sourire.

À LIRE AUSSI >> Comme Laurence Ferrari, Daphné Bürki et Maya Lauqué expriment leur soutien

Invité de cette émission si particulière : Bruce Toussaint. Le journaliste d'I-Télé a tenu l'antenne pendant de longues heures depuis les attentats de vendredi 13 novembre à Paris. Il raconte qu'il a été appelé dans la soirée par sa chaîne pour commenter la terrible soirée. "Les chaînes infos ont essayé de donner du sens et de rassurer les gens, c'est formidable", commente Gilles Verdez. Chacun donne son avis sur le drame survenu. Personne n'est d'accord sur les images diffusées, les infos données, les choix des émissions télé, mais chacun s'accorde sur le besoin d'unité du pays.

Bertrand Chameroy et Camille Combal sont venus, avec leur humour légendaire, donner du baume au cœur à l'équipe et certainement, aux téléspectateurs. "Nous sommes une émission de divertissement, et je vais essayer de vous divertir", commence Bertrand Chameroy. Pendant la chronique, l'émission reprend ces couleurs "normales". Le logo "TPMP" remplace le logo de #PrayforParis. Les lumières "classiques" réapparaissent. Comme un retour à la normale. L'émission se termine sur "La Marseillaise" en duplex avec TF1. La main sur le coeur, Cyril et ses chroniqueurs chantent l'hymne bleu blanc rouge, comme toute la France.

EN SAVOIR + >> Suivez la situation en direct

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques