"TPMP" : Vif débat entre Matthieu Delormeau et Gilles Verdez sur le cas "Nabilla"

"TPMP" : Vif débat entre Matthieu Delormeau et Gilles Verdez sur le cas "Nabilla"

CLASH - Sur le plateau de "Touche Pas à Mon Poste", le ton est monté quand les chroniqueurs ont débattu du cas "Nabilla" et du non-respect de son interdiction de quitter le territoire français. La tension était vive, notamment entre Matthieu Delormeau et Gilles Verdez.

Il y a un épineux sujet qui divise souvent les chroniqueurs de "Touche Pas à Mon Poste" : Nabilla. Ce mercredi 27 janvier, Matthieu Delormeau souhaitait revenir sur la nouvelle enquête judiciaire ouverte à l'encontre de la star de la téléréalité suite à un non-respect de son interdiction de quitter le territoire français. "Un commissariat va convoquer Nabilla puisqu'ils se sont rendus compte que Nabilla est bien partie en Suisse et avec Thomas... Si l'enquête est négative pour Nabilla, elle pourrait (je lui souhaite vraiment pas et je suis sincère) retourner en prison". Issa Doumbia rigole doucement : "en même temps, c'est toi qui l'a poucave", Enora Malagré vient au secours de Matthieu Delormeau et rappelle que toute la presse people savait qu'elle était partie en Suisse.

A LIRE AUSSI
>> "La Suisse fait partie de la France" : Nabilla repousse les frontières sur Twitter

Et comme souvent, quand le dernier venu dans la bande à TPMP ouvre la bouche, Gilles Verdez lui saute à gorge. Fervent défendeur de Nabilla, il estime que ces propos sont "dégueulasses". Il s'époumone, avec toute la fougue qu'on lui connait : "Vous êtes infâme franchement. Nabilla ne retournera jamais en prison. Vous ne savez même pas de quoi vous parlez. Ça s'appelle un contrôle judiciaire et ses avocats ont demandé que son contrôle judiciaire puisse lui permettre d'aller aux USA". Et d'ajouter : "Nabilla ne retournera pas en prison".

"Pardon mais on s'en fout"

Delormeau tente de garder son calme et rappelle simplement qu'il souhaite qu'elle respecte la justice car "Nabilla est un exemple pour tous les jeunes donc elle devrait se comporter correctement". Le ton monte, les esprits s'échauffent, Cyril Hanouna tente, tant bien que mal, d'apaiser la tension sur le plateau en sortant quelques blagues. Jean-Michel Maire et Enora Malagré se rangent du côté de Matthieu Delormeau, et reçoivent au passage une petite volée de noms d'oiseaux de la part de Gilles Verdez. La jeune femme essaie donc de calmer le jeu et finir par conclure : "C'est la justice, point barre. On lui souhaite pas du mal (à Nabilla) et puis franchement on s'en fout, pardon mais il y a des choses plus graves".

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques