"Ça a été très douloureux pour moi" : Vanessa Burggraf se confie après son départ d’ONPC

RETOUR AUX SOURCES – Après avoir été le sniper de Laurent Ruquier pendant une saison dans "On n’est pas couché", Vanessa Burggraf est retournée à France 24. Médiatisation à outrance, nouvelles responsabilités, Christine Angot… la journaliste a répondu aux questions de Télé 2 semaines. Morceaux choisis.

Une saison et puis s’en va. Après avoir officié pendant un an aux côtés de Yann Moix et de Laurent Ruquier, Vanessa Burggraf a finalement décidé de quitter "On n’est pas couché". La journaliste a rendu public sa décision au début de l’été avant d'annoncer son retour à France 24. Elle a été nommée directrice de la rédaction francophone de la chaîne qu'elle avait rejointe en 2006. 


Un choix logique qu’elle détaille mercredi auprès de nos confrères de Télé 2 semaines : "Dans le fond, je savais que je retournerai au sein de cette chaîne à laquelle je suis très attachée. Et puis, l’actualité internationale, c’est ma passion première."

"Christine Angot ? Je pense qu’elle sera très bien"

Pour autant, est-elle déçue de quitter le devant de la scène pour effectuer des tâches plus obscures ? Au contraire : "Certains pensent qu’on ne peut jamais décrocher de l’antenne. C’est une erreur. Quand on démarre le métier, il y a une envie de reconnaissance et une forme de narcissisme. Mais en ce qui me concerne, je fais de l’antenne depuis quinze ans. Aujourd’hui, je crois que je sature", explique-t-elle avant de confier que sa médiatisation n’était pas facile à vivre : "Ça a été très douloureux pour moi".


Interrogée enfin sur ce qu’elle pense de sa remplaçante, Christine Angot, Vanessa Burggraf ne cache pas son admiration : "Ce que je peux vous dire, c’est que j’ai vu la prestation de Christine Angot face à François Fillon (dans "L’Emission politique" en mars dernier, elle avait tancé François Fillon ce qui n'avait pas échappé aux 3,3 millions de télespectateurs, ndlr), que je la lis et que j’aime beaucoup ses romans. Je pense qu’elle sera très bien dans l’émission", assure-t-elle à Télé 2 semaines. 


Et la journaliste de prévenir ses futurs détracteurs : "Il ne faut pas partir avec des a priori, laisser aux gens le temps de s’installer, et leur laisser un peu la paix pendant quelques mois, ne pas être tout le temps dans le jugement…"

Plus d'articles

Sur le même sujet