"Danse avec les stars 8" - Joy Esther : "J'ai des courbatures, je ne vous raconte même pas..."

DirectLCI
NOTRE CHÈRE VOISINE - "Hyper stressée" lors des premières répétitions, la comédienne de 33 ans "a le rythme", selon son partenaire Anthony Colette, nouveau danseur professionnel du concours de TF1. Et elle donne tout, quitte à se faire un peu mal.

Ils vivent tous les deux l'aventure Danse avec les stars pour la première fois. Joy Esther a dit au revoir à ses Chers voisins pour les cours de danse d'Anthony Colette, nouveau venu dans la famille DALS du côté des professionnels pour cette huitième saison. "Il est jeune et il est assez pédagogue", souligne son élève de 33 ans qui se moque de leur différence d'âge. "Tu arrives à expliquer à une vieille peau comme moi... J'ai 11 ans de plus, je suis un peu cougar sur ce coup-là", s'amuse-t-elle.

LCI : Comment se sont passées les premières répétitions ?

Joy Esther : J’ai fait un peu de danse dans les comédies musicales mais ça n’a rien à voir avec la danse en couple. Le premier jour était très compliqué, je devais intégrer des pas que je n’avais jamais faits de ma vie et puis ça rentre en fait. On dort dessus et le lendemain on a progressé. Ça reste quand même compliqué, j’ai beaucoup de courbatures.

Anthony Colette : Ça s’est très bien passé. La rencontre en plus, on s’entend très bien, on ne fait que rigoler tout en travaillant. Elle ne démarre pas de zéro mais de 1 dans le sens où elle n’a jamais dansé. Après, elle est belle quand elle danse, elle a des mouvements naturels, elle a le rythme.

Joy Esther : J’ai le rythme en boîte avec les potes, je sais bouger mais ce n’est pas la même chose.

Anthony Colette : À ça, il faut réussir à ajouter de la technique, à tendre les jambes, pointer les pieds, se tenir droite, à sourire, à se regarder, à se toucher, à se séduire...

Ce qu’il m’apprend n’a pas de logique, ça va à l’inverse de ce que mon corps fait naturellementJoy Esther

LCI : Quelle est la danse que vous appréhendez le plus ?

Joy Esther : La samba, c’est hyper rapide. Il m’a montré des pas, je suis incapable aujourd’hui d’en faire un. Peut-être aussi les danses comme le jive, c’est tellement rapide ! Ça va être très dur !

LCI : Anthony, une technique particulière à appliquer pour ceux qui n’ont jamais dansé ?

Anthony Colette : Déjà d’être patient, c’est la meilleure méthode. Il faut expliquer correctement le mouvement et à partir de là, étape par étape, essayer de faire sentir à la personne qu’on a en face comment il faut bouger, par quelle étape passer pour atteindre le résultat voulu.

Joy Esther : Parfois, il a des mots clés qui vont me faire un déclic. Il m’a appris à marcher - parce que oui, on nous apprend à marcher en danse - et je ne comprenais pas parce que pour moi, rien n’était logique. Donc j’essayais, il me disait "non, non, ce n’est pas ça !" Je n’y arrivais pas. Il m’a dit un mot, une phrase (que je ne peux pas dire sinon ça va vous révéler la danse), et tout d’un coup j’ai compris. Alors que j’avais essayé pendant 1h sans y arriver. Ce qu’il m’apprend n’a pas de logique, ça va à l’inverse de ce que mon corps fait naturellement. Et ça fait mal…. J’ai des courbatures, je ne vous raconte même pas. J’ai les jambes et les ischios qui me font mal…

En vidéo

DALS 8 : "La danse que j'appréhende le plus, c'est..."

Je suis Bébé dans "Dirty Dancing"Joy Esther

LCI : Que peut vous apporter une expérience comme DALS ?

Joy Esther : Clairement, j’apprends à danser. Je suis comédienne et chanteuse, c’est un peu ce qui me manquait pour être vraiment complète. Peut-être que ça me servira un jour pour un rôle. J’apprends, je suis vraiment une élève. J’ai la chance d’avoir un prof particulier pour moi toute seule pendant minimum un mois. Je suis Bébé dans "Dirty Dancing".

Anthony Colette : Elle prend bien le temps de s’échauffer.

Joy Esther : J’ai des problèmes de dos, j’ai mal aux orteils, aux chevilles…

Anthony Colette : En fait, elle a menti sur son âge (ils rient).

Joy Esther : J’ai beaucoup de potes danseurs qui m’ont dit : "surtout tu t’échauffes pendant une demi-heure". Je ne peux pas me faire mal. On est tellement la tête dedans qu’on ne se pose pas de questions. On a envie de faire un bon premier prime, que le public soit content et que le jury se dise "c’est pas mal. Elle pourra mieux faire mais c’est déjà pas mal".

Danse avec les stars, saison 8, tous les samedis à 21h dès le 14 octobre sur TF1.

Plus d'articles

Sur le même sujet