VIDÉO - "Je ne suis pas homophobe" : Cyril Hanouna accuse le CSA d'avoir voulu se faire un coup de pub

EXPLICATIONS - Cyril Hanouna est revenu sur la polémique homophobe qui a enflammé la toile après son émission en prime Radio Baba, diffusée jeudi soir sur C8. L'animateur de "TPMP" avait piégé plusieurs homosexuels lors de la soirée. Ce vendredi soir, à la fin de "Touche pas à mon poste", le président de SOS Homophobie et le porte-parole de Stop Homophobie ont débattu au téléphone avec l'animateur.

Cyril Hanouna et l'équipe de "Touche pas à mon Poste" ont une nouvelle fois créé la polémique. Ce jeudi 18 mai, pendant le prime Radio Baba, l'animateur star de C8 a piégé de jeunes homosexuels au téléphone en les moquant, en choquant de nombreux téléspectateurs et internautes. Ce samedi matin, le CSA avait recensé plus de 13.000 signalements depuis la diffusion de la séquence. L'occasion, une fois de plus, pour lui de revenir sur l'incident dans sa quotidienne de vendredi.


Après 1h40 d'émission et de teasing en tout genre, Cyril Hanouna et son équipe ont enfin évoqué l'affaire, juste après une énième coupure pub bien placée... Mais avant de s'exprimer, et preuve de sa bonne foi dans cette affaire, l'animateur a dévoilé aux téléspectateurs la présence de Kevin, l'un des hommes piégés de la veille, dans le public. Histoire de nous faire comprendre qu'il n'y a aucune rancune ?

SOS Homophobie éduque TPMP

Cyril Hanouna, enfin, se défend de toute homophobie sans pour autant s'excuser : "J'ai été blessé parce qu'on m'a traité d'homophobe, alors que c'est tout ce que je combats dans cette émission. On peut dire que c'est pas drôle ou pas approprié, ou caricatural, mais je ne veux pas entendre que je suis homophobe. La pire chose pour moi, ce serait de dire que TPMP incite à l'homophobie", assure-t-il. Avant de donner la parole au téléphone à Joel Deumier, président de SOS Homophobie.


"Cette année, il y a eu une augmentation des violences homophobes, explique ce dirigeant d'association. Vous avez moqué un homosexuel parce qu'il est maniéré et efféminé. Vous avez une responsabilité particulière en tant qu'animateur très écouté. Ça contribue à nourrir l'homophobie dans le pays, et incite les gens à être homophobe. L'homophobie, ça commence pas au meurtre, mais à un simple regard ou de simples propos. Vous légitimez la montée de l'homophobie dans le pays. Il y a un stéréotype qu'on cherche à déconstruire et votre émission d'hier est un véritable pas en arrière. Le canular est profondément homophobe. Vous devez en prendre conscience."

Ce n'est pas de la faute d'Hanouna !

Alexandre Marcel, porte parole de Stop Homophobie, lui aussi invité à prendre la parole au téléphone, s'est montré plus mesuré, tout en évoquant la gravité du sketch : "Les mauvaises rencontres en ligne ça existe depuis toujours, et votre sketch d'hier en est un peu un symbole. Il faut savoir qu'il y a eu des victimes ou des tués suite à des rencontres en ligne. Je ne dis pas qu'il est dangereux de venir dans votre émission, mais vous avez des lacunes d'information sur l'homophobie et je propose de travailler ça ensemble, de venir faire une formation collective. Évidement, vous n'êtes pas homophobe, mais vous ne connaissez pas la réalité de ce que vivent les LGBT. J'aimerais vraiment vous apprendre des choses, si vous voulez m'inviter. Mais vous êtes victime du fait que tous les médias français ne s'occupent pas de la réalité de l'homophobie et n'éduquent pas les Français."

La "machination" du CSA

Pour solidifier ses arguments, Cyril Hanouna cherche des alliés du côté de ses chroniqueurs, qui, évidemment, ne comprennent pas la polémique : "Ce qui m'a choqué, c'est l'ampleur de la polémique. Mais on a l'habitude", raconte Gilles Verdez. Tandis que Benjamin Castaldi "comprend que des gens aient été choqués", tout en expliquant que "le faux procès me dérange. On ne peut plus rien dire ni rien faire, et ça m'inquiète". Jean-Michel Maire trouve, lui, le procès "absolument délirant", pendant que Valérie Benaïm loue son patron : " S'il y a bien une personnalité française qui symbolise le vivre ensemble, c'est vous".


Mais, pour "TPMP", le vrai scandale dans l'histoire, ce n'est pas le canular homophobe, c'est la récupération du CSA. C'est en tout cas ce qu'assurent Hanouna et sa bande, qui accusent l'autorité audiovisuelle qui a incité les gens à dénoncer la séquence : "Le CSA veut faire parler d'eux (sic)".

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques